Le boss, c'est Grange

  • A
  • A
Le boss, c'est Grange
Partagez sur :

Deux jours après un succès convaincant à Kitzbühel, Jean-Baptiste Grange a de nouveau brillé en Autriche en s'imposant mardi soir à Schladming, lors du dernier slalom avant les Mondiaux de Garmisch, devant les deux Suédois Myhrer et Hargin. Kostelic, cinquième à une seconde du Français, conserve la tête de la coupe du monde de la discipline mais JB se rapproche.

Deux jours après un succès convaincant à Kitzbühel, Jean-Baptiste Grange a de nouveau brillé en Autriche en s'imposant mardi soir à Schladming, lors du dernier slalom avant les Mondiaux de Garmisch, devant les deux Suédois Myhrer et Hargin. Kostelic, cinquième à une seconde du Français, conserve la tête de la coupe du monde de la discipline mais JB se rapproche. Il persiste et signe. Jean-Baptiste Grange vient de signer en deux jours le doublé, Kitzbühel-Schladming, après Benjamin Raich, Manfred Pranger et Kalle Palander lors de la dernière décennie. Une manière de signaler à la concurrence que son retour sur les sommets du slalom mondial était une vérité incontestée. Mais pas grand monde en doutait dimanche après sa démonstration lors du Hahnenkamm au cours duquel il avait réalisé une grosse seconde manche. 48 heures plus tard, le skieur de Valloire a construit sa victoire sur les mêmes fondations. Bien qu'accusant 85 centièmes de retard sur Andre Myhrer à l'issue du premier tracé, JB réussit à s'imposer de quatre centièmes devant le Suédois au prix là aussi d'une partition sans fausse note lors de la seconde manche, nullement déconcentré par l'attente imposée dans le portillon de départ à cause des fumigènes et même s'il n'enregistra pas le meilleur chrono, contrairement à Kitzbühel. L'Autriche, fin de série "C'est incroyable ce qui m'arrive. J'avais de la chance habituellement à Kitzbühel mais pas ici", rappela Jean-Baptiste Grange quelques secondes après avoir coupé la ligne d'arrivée. Deuxième en 2008, le Français l'emporte pour la première fois à Schladming. Le Savoyard enquille un troisième succès en Coupe du monde cette saison en slalom après Levi et Kitzbühel, le huitième en carrière, sans oublier une victoire dans le Super combiné de Wengen il y a trois ans. Au classement de la spécialité, Ivica Kostelic, 5e mardi à une seconde de Grange, voit revenir le Français, désormais deuxième, à 96 points. Une soirée inoubliable pour le Français qui a mis fin à une belle série autrichienne. C'est la première fois depuis 2002 qu'aucun membre de la Wunderteam ne monte sur le podium de Schladming. Le silence s'est d'ailleurs abattu autour de la piste lorsque le héros local, Reinried Herbst, vainqueur des deux dernière éditions, a chuté juste avant que le Français ne s'élance devant quelques 50 000 personnes. Et tout le monde a vu que le patron était de retour. "J'ai fait une manche de feu, j'avais l'impression de voler sur la neige", confiera-t-il. Que ça dure jusqu'à Garmisch.