Le BO piège les Saracens

  • A
  • A
Le BO piège les Saracens
Partagez sur :

Le Biarritz Olympique a ouvert son compteur victoire à domicile en réalisant une superbe performance face aux Saracens ce samedi lors de la 2e journée de la Coupe d'Europe (15-3). Une rencontre longtemps bloquée (0-0 à la pause), parfois électrique, et finalement remportée par des Basques qui ont fait la différence grâce à deux essais signés Harinordoquy et Ngwenya. Cette fois, le BO est bien lancé.

Le Biarritz Olympique a ouvert son compteur victoire à domicile en réalisant une superbe performance face aux Saracens ce samedi lors de la 2e journée de la Coupe d'Europe (15-3). Une rencontre longtemps bloquée (0-0 à la pause), parfois électrique, et finalement remportée par des Basques qui ont fait la différence grâce à deux essais signés Harinordoquy et Ngwenya. Cette fois, le BO est bien lancé. Les heures sombres s'éloignent pour le Biarritz Olympique. Pour la première fois de la saison les Basques ont fait lever Aguiléra en remportant un succès d'importance et de prestige face à des Saracens pourtant en grande forme. Une première victoire en Coupe d'Europe face au champion d'Angleterre, favori pour la première place de la Poule 5, qui se conjugue de surcroît avec une autre bonne nouvelle, celle du match nul concédé par les Ospreys face à Trevise (26-26). Face à des Anglais qui n'avaient perdu qu'un match cette saison (le premier) et qui débarquaient donc avec le plein de confiance, les Biarrots ont mis un peu plus de 5 minutes avant de commencer à faire autre chose que défendre. Un premier acte relativement moyen des deux côtés avec beaucoup de maladresses dans le jeu (6 en-avants du BO pendant la première période) mais également au pied puisque Biarritz va manquer deux pénalités par Bosch (6e et 26e) tandis que Farrell rate la sienne (21e) si bien qu'à la pause, si la frustration est là, notamment d'avoir manqué le coche sur la ligne par Roussaire (35e), le score, lui, n'a pas évolué. Il faut même patienter jusqu'à la 53e minute de jeu et une pénalité de Farrell pour que le score bouge enfin (0-3, 53e). Piqués au vif, les coéquipiers de Traille ne mettent que quelques secondes pour réagir. Le contre est lancé par Guyot et finalisé par Harinordoquy qui franchit la ligne (5-3, 57e). Si Farrell manque la cible (60e), le BO essaye d'enfoncer le clou mais Ngwenya est stoppé à un mètre de la ligne (62e). L'abnégation défensive des Biarrots est cependant récompensée puisqu'ils obtiennent une pénalité que Peyrelongue transforme (8-3, 64e). La bonne série des Tricolores se poursuit puisqu'une minute plus tard, sur une relance dans les 22, Ngwenya s'envole, il élimine 4 adversaires et profite de sa vitesse pour aller aplatir. Avec la transformation de Peyrelongue, le score grossit à vue d'oeil (15-3, 65e). Les Saracens arrachent le bonus défensif Suffisamment en tout cas pour que le BO songe à gérer la fin de rencontre au contraire de Britanniques qui courent toujours après la victoire comme en témoigne ce choix de boter en touche une pénalité aux 22 plein axe (72e). Cela ne s'avère pas payant puisque la défense biarrote veille au grain. Tout du moins pour la victoire puisque dans le temps additionnel, Goode vient inscrire un essai qui leur offre le point de bonus défensif (15-10, 80e+1)... Une victoire néanmoins primordiale pour des Basques qui savent qu'avec un effectif enfin au complet, ils vont forcément relever la tête. "C'était compliqué, on le savait car les Saracens ont une grosse équipe. Aujourd'hui on a vu un groupe solidaire, à l'image de ce qu'on fait depuis le début de la saison. Il y avait tout pour qu'on explose, tout le monde dans le club est resté solidaire et aujourd'hui le travail est enfin concrétisé par une victoire. Ça fait du bien, vraiment", glisse Sylvain Marconnet à l'antenne de Canal+. Cette victoire de prestige devrait effectivement leur faire le plus grand bien.