Le BO doit rebondir

  • A
  • A
Le BO doit rebondir
Partagez sur :

RUGBY - Biarritz affronte le Racing Metro pour le compte de la 12e journée de Top 14.

Défait à Sapiac face à Montauban, Biarritz a enchaîné une deuxième défaite de rang après celle subit face à Toulouse la semaine précédente. Une série que les coéquipiers d'Imanol Harinordoquy veut stopper face au Racing, jeudi, lors de la 12e journée du Top 14."On s'est échappé..." Dans la bouche d'Imanol Harinordoquy, symbole des vertus dans le combat du Biarritz Olympique, ces mots ne sont pas anodins. Prononcés à l'issue de la piteuse défaite (14-5) concédée le week-end dernier dans le brouillard de Sapiac, ils illustrent pourtant la faillite d'une équipe qui, en pleine confiance après avoir enchaîné sept victoires de rang, championnat et Coupe d'Europe confondus, a été prise en flagrant délit de pêché d'orgueil. Et s'il ne fut de ce ratage que l'espace de la première période, avant de céder sa place au repos, touché à une cheville, Harinordoquy ne s'échappe pas en revanche à l'heure de l'autocritique sur le site du club. "On s'est fait agresser dès le coup d'envoi et on n'est pas rentré dans ce match. On s'est échappé. On a été pris sur les bases de ce jeu. On a pris la marée. Moutauban a pris le match par le bon bout. On s'y est tous mis de notre erreur....Pour autant, pas question d'accabler un groupe qui reste sixième du classement et donc dans les clous pour la qualification en fin de saison. Même si Harinordoquy, lui, se veut sans concession dans son analyse. "Si on veut rester en haut du tableau, il nous faudra aller chercher des victoires à l'extérieur. Et ce n'est pas en jouant de la sorte qu'on y parviendra." L'homme de Saint-Jean, qui mesure l'importance du plein de points à faire avant la période internationale, se fait le porte-parole d'un groupe, qui n'a pas cherché à se dérober.L'occasion est bonne pour effectuer une piqure de rappel pour un groupe, qui s'est pensé peut-être arrivé un peu trop vite. Cela tombe bien, c'est un Racing-Métro 92 en plein boom, fort lui de quatre succès consécutifs, dont un dernier match référence face aux Toulousains. "Les joueurs auront à coeur de montrer face au Racing que c'est un accident. (...) Tout ça pour dire qu'il ne faut lâcher aucun match", rappelle Rodriguez comme un avertissement. Avec la perspective d'une dizaine d'internationaux, qui vont quitter le club durant ces trois prochaines semaines, le BO, dont une équipe mixte avait échoué dans le test d'étalonnage à Toulouse, là aussi annoncé, sait que sa réhabilitation reste fragile.