Le BCM gagne et perd gros

  • A
  • A
Le BCM gagne et perd gros
Partagez sur :

Emmené par un Pape Sy décisif mais appelé à rallier les Etats-Unis, le BCM Gravelines-Dunkerque n'a fait qu'une bouchée du Mans lors du choc de la 9e journée de Pro A. Les Nordistes ont écrasé les Sarthois 94-76, signant là leur 11e succès consécutif toutes compétitions confondues. Nancy suit grâce à sa victoire étriquée sur le Havre (74-72).

Emmené par un Pape Sy décisif mais appelé à rallier les Etats-Unis, le BCM Gravelines-Dunkerque n'a fait qu'une bouchée du Mans lors du choc de la 9e journée de Pro A. Les Nordistes ont écrasé les Sarthois 94-76, signant là leur 11e succès consécutif toutes compétitions confondues. Nancy suit grâce à sa victoire étriquée sur le Havre (74-72). Nancy ou Lyon-Villeurbanne sont des exemples à suivre... Bien sûr Gravelines-Dunkerque n'a pas de leçon à recevoir de ces deux formations à ce stade de la saison, mais il est un mérite au moins à reconnaître au Sluc et à l'Asvel: celui d'avoir rebondi après les départs appréhendés de Batum côté lorrain, Parker et Turiaf côté rhodanien. En cette 9e levée de Pro A, la première jouée en l'absence des "NBAers" temporairement revenus au pays, Lyon-Villeurbanne a poursuivi sur sa lancée, signant un troisième succès de rang aux dépens de Hyères-Toulon, la lanterne rouge, avec 25 points mis au crédit du seul Jackson. Nancy de son côté a eu raison du Havre (74-72) malgré la déferlante Cox (29 points, 8 rebonds). De quoi permettre aux Couguars de suivre le rythme effréné du BCM. Comme les Lorrains, les Nordistes se sont adjugé ce samedi une huitième victoire en neuf sorties, à ceci près qu'ils ont adjoint la manière au résultat. Habitués à franchir la barre des 100 unités ces derniers temps, les hommes de Christian Monschau se sont cette fois limités à 94 points, mais aux dépens d'un concurrent direct au classement. Sur le parquet du Sportica, le MSB n'a pas existé, déjà mené 30-13 au terme du premier quart-temps et finalement balayé 94-76. Une claque inédite cette saison pour des Sarthois qui avaient auparavant failli devant Orléans ou à Chalon. Dernier "Frenchy" issu de la NBA à s'étalonner sur les terrains de la Pro A, Pape Sy n'est pas étranger à ce carton qui en dit long sur le potentiel du BCM. Pour sa dernière prestation dans le Nord - l'intéressé rejoindra Atlanta dès dimanche pour convaincre les Hawks de le garder - celui qui fut drafté en 53e position en 2010 s'est fendu d'une performance marquante. 21 points, 2 passes et 2 rebonds en 20 minutes, une copie d'adieu qui laissera certainement Gravelines-Dunkerque nostalgique de son passage. Même si la porte nordiste, de l'aveu de la direction du club, reste ouverte pour un Sy qui n'a encore aucune garantie outre-Atlantique... Avec les 20 points, 5 passes et 4 rebonds compilés par un Albicy qui n'a guère souffert de la comparaison avec la révélation Rochestie (18 points, 4 passes, 2 rebonds), le BCM a tranquillement construit son 11e succès de rang, Eurocoupe comprise. Sans un sursaut d'orgueil insufflé par les Kahudi ou Sommerville (19 points, 5 rebonds et 15 points, 7 rebonds respectivement), l'écart, un temps mesuré à 22 pouces (46-24 dès la 16e minute), aurait pu être abyssal au buzzer. Avec une réussite à 53,8% et un bon 11 sur 25 aux shoots primés, Gravelines-Dunkerque a une fois de plus maîtrisé son sujet. Reste à voir l'après Sy, dès mardi contre Jérusalem puis le week-end prochain à Dijon.