Le Bayern tombe de haut

  • A
  • A
Le Bayern tombe de haut
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Battu par Francfort, le Bayern Munich voit son invincibilité prendre fin.

BUNDESLIGA - Battu par Francfort, le Bayern Munich voit son invincibilité prendre fin. Moins impressionnant qu'il a pu l'être ces dernières semaines, lorsqu'il enchaîna notamment neuf victoires consécutives pour prendre les commandes du championnat, le Bayern s'est fait bousculer sur la pelouse de Francfort, ce samedi après-midi. A un point tel qu'il a fini par craquer, en toute fin de rencontre, assommé d'abord par l'égalisation de Tsoumou puis achevé deux minutes plus tard par Fenin (1-2). Un véritable coup de force de l'Eintracht, première formation à tomber le grand Munich en Bundesliga depuis le 26 septembre dernier. A l'époque, les hommes de Louis van Gaal avaient subi la loi de Hambourg, avant de trouver petit à petit leur rythme, en championnat comme en coupe d'Europe. C'est dire la performance réalisée ce week-end par une équipe de Francfort qui restait pourtant sur trois revers de rang en Bundesliga, et semblait bien partie pour enregistrer une quatrième déconvenue consécutive. Avant les deux coups de tonnerre de l'Eintracht, le Bayern menait en effet depuis la 7e minute au tableau d'affichage. Ce grâce à un buteur retrouvé. Alaba se troue Auteur d'une réalisation précieuse contre la Fiorentina il y a quelques semaines, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (2-1), Klose a de nouveau fait parler la poudre ce samedi, d'une demi-volée écrasée mais bien ajustée consécutive à une belle ouverture de Van Bommel dans la surface adverse (0-1, 7e). Une manière de rappeler que l'Eintracht lui réussit, lui qui avait déjà signé cet automne un doublé contre le club de Francfort en huitième de finale de la Coupe d'Allemagne (4-0). Seulement le deuxième but de l'international allemand en championnat cette saison n'aura pas suffi à doucher l'enthousiasme des troupes de Friedhelm Funkel. D'abord malheureux, tandis que Köhler (14e et 21e) et Meier (20e) se heurtaient à la baraka de Butt en première période, imités après le repos par Caio sur coup franc (60e), les locaux finissaient par être récompensés de leurs efforts, bien aidés en cela par la fébrilité du jeune latéral gauche bavarois Alaba. Coupable d'une passe en retrait trop molle puis littéralement enrhumé dans la surface, ce dernier a ouvert bien malgré lui la porte aux réalisations assassines de Tsoumou (1-1, 87e) et Fenin (2-1, 89e). La désillusion, cruelle bien que logique pour Munich, reste un avertissement sans frais cependant pour les Bavarois, puisque ni Schalke ni le Bayer n'en ont profité. Le club de Gelsenkirchen a été tenu en échec dimanche à Hambourg (2-2), tandis que le Bayer a lourdement chuté à Dortmund (3-0) sur un doublé de Barrios et un but de Rangelov. S'il ne s'agit que du deuxième revers de la saison, il s'agit surtout du deuxième en trois matches, qui confirme la mauvaise passe de Leverkusen.