Le Bayern prend une option

  • A
  • A
Le Bayern prend une option
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS – Le Bayern a battu de peu la Fiorentina (2-1) lors du premier acte.

LIGUE DES CHAMPIONS – Le Bayern a battu de peu la Fiorentina (2-1) lors du premier acte. "La Fiorentina est une très bonne équipe. Elle l'a démontré en Ligue des Champions. Si on gagne 1-0, je serai très content". Si ces propos relatés par Louis Van Gaal avant la rencontre traduisent un certain manque d'ambition de la part de l'entraîneur bavarois, ils se sont avérés relativement pertinents tant les Florentins ont affiché une belle résistance dans ce match. Au final, le Bayern Munich profite même d'une erreur d'arbitrage de M. Ovrebo pour s'imposer sur la plus petite des marges dans les tous derniers instants de la rencontre (2-1) et enchaîne ainsi une treizième victoire consécutive toutes compétitions confondues. Incapables de titiller les grosses écuries de Serie A, les Florentins affichent un tout autre visage en Ligue des Champions. Et après avoir dominé le groupe E de la phase de poules, dans lequel figurait l'Olympique Lyonnais, la Fiorentina a bien failli démarré de la meilleure des manières ces huitièmes de finale de la Coupe aux grandes oreilles en neutralisant le Bayern Munich sur son terrain. Malheureusement, sur un coup du sort, les espoirs de repartir de l'Allianz Arena avec le point du match nul se sont envolés ce jeudi. Un but hors-jeu de Robben Inefficace en attaque et fébrile en défense en première période, le Bayern va néanmoins réussir à ouvrir le score. Robben adresse une merveille de balle distillée en profondeur à Ribéry, irrégulièrement fauché dans la surface de réparation. La sentence est immédiate, et Robben, toujours lui, voit ses efforts personnels récompensés par l'ouverture du score sur penalty (1-0, 45e). Mais ce but n'entache guère les ardeurs des protégés de Cesare Prandelli qui reviennent sur le terrain après la pause avec des intentions de révolte indéniables si bien qu'il ne leur faut que quatre minutes pour remettre les compteurs à égalité dans ce match grâce à une réalisation de Kroldrup, qui profite de la passivité des Bavarois au sein de leur surface de réparation pour égaliser du pied droit (1-1, 49e). Une réduction du score qui a le mérite de sonner la révolte du côté des Bavarois qui bénéficient d'une mauvaise appréciation de M. Ovrebo et de son assistant pour doubler la mise par l'intermédiaire de Klose, pourtant situé en position de hors jeu (2-1, 88e). Un véritable coup du sort pour une formation florentine qui était pourtant parvenue à tenir la baraque et qui voit ses efforts non récompensés à la suite d'une erreur flagrante d'arbitrage. Une chose est sûre, la Fiorentina se rappellera longtemps de ce déplacement à Munich. Logés dans un hôtel situé en plein centre ville, le soir même du mardi gras à Munich, les coéquipiers de Gilardino avaient eu le sommeil relativement léger à l'aube de cette rencontre ô combien précieuse de Ligue des Champions. Il le sera d'autant plus ce mercredi soir à l'issue de cette rencontre...