Le Bayern ne laisse pas passer l'occasion

  • A
  • A
Le Bayern ne laisse pas passer l'occasion
Partagez sur :

Profitant du match nul de Dortmund face à Kaiserslautern (1-1) et de la défaite de Monchengladbach samedi, le Bayern Munich a repris le large en tête de la Bundesliga en s'imposant à Stuttgart (2-1) ce dimanche lors de la 17e journée. Les Bavarois ont fait la différence grâce à un nouveau doublé de Mario Gomez face à un VFB accrocheur mais rapidement réduit à dix. Le Bayern a désormais trois points d'avance sur Dortmund...

Profitant du match nul de Dortmund face à Kaiserslautern (1-1) et de la défaite de Monchengladbach samedi, le Bayern Munich a repris le large en tête de la Bundesliga en s'imposant à Stuttgart (2-1) ce dimanche lors de la 17e journée. Les Bavarois ont fait la différence grâce à un nouveau doublé de Mario Gomez face à un VFB accrocheur mais rapidement réduit à dix. Le Bayern a désormais trois points d'avance sur Dortmund... Un coup parfait. Secoué au mois de novembre, battu à Dortmund dans le choc de ce début de championnat, le Bayern Munich a réalisé une superbe opération ce dimanche en allant s'imposer à la Mercedes-Benz Arena de Stuttgart (2-1). Car, dans le sillage de la surprenante défaite de Mönchengladbach samedi sur la pelouse du promu et alors lanterne rouge Augsburg (1-0), Dortmund n'est pas parvenu à s'imposer ce dimanche après-midi face à Kaiserslautern (1-1) cinq jours après son revers spectaculaire face à l'OM en Ligue des champions (3-2). L'occasion était trop belle de prendre le large et le Bayern n'a pas craqué. Cela n'a pas été pour autant une partie de plaisir pour les partenaires de Franck Ribéry, titulaire durant 79 minutes avant d'être remplacé par David Alaba. Car Stuttgart a confirmé son retour parmi les équipes outsiders de ce championnat. Présents dans les duels, bien en place, et explosant rapidement en contre, les joueurs du VFB ont largement inquiété le Bayern. Au point d'ouvrir le score sur une de ses premières occasions. Très actif, Molinaro percute sur la gauche et centre pour Harnik qui remet parfaitement de la tête pour Gentner. L'ancien joueur de Wolfsburg, lancé, reprend du gauche et bat Neuer d'une frappe puissante (1-0, 7e). KO, le Bayern ? Pas du tout, les Bavarois reprennent leur marche en avant. Après avoir manqué une énorme occasion sur un service de Robben (6e), Gomez se rattrape bien vite. Kroos combine avec Rafinha sur un côté droit transformé d'entrée en boulevard. Le Brésilien centre pour Gomez qui reprend au premier poteau d'une frappe de l'extérieur du pied gauche (1-1, 13e). Dortmund en panne de réalisme Enlevé, le match tourne avant la demie-heure de jeu avec l'expulsion de Molinaro en raison d'un deuxième avertissement consécutif à une grosse faute sur Robben, intenable (27e). Patient, le Bayern doit pourtant attendre jusqu'à l'heure de jeu pour prendre les devants, Gomez profitant d'un service parfait de Lahm bien lancé sur son aile gauche. Au point de penalty, l'international allemand fusille Ulreich d'une frappe puissante du plat du pied droit. Stuttgart est loin d'abdiquer, et même à dix contre onze, se procure plusieurs occasions nettes une fois Pogrebnyak et Cacau entrés en jeu. Le Russe voit sa frappe déviée par Van Buyten (76e) avant que le Belge ne commette une énorme bévue en manquant sa remise de la tête. Cacau en profite et se présente face à Neuer. Le Brésilien naturalisé allemand tente un petit piqué qui passe au dessus de la barre transversale (81e). Le Bayern peut respirer et tient sa victoire, rendue importante par le nul de Dortmund face à Kaiserslautern (1-1). Si Kagawa avait ouvert la marque pour le champion en titre, les Borussen n'ont pas pu reprendre l'avantage suite à l'égalisation de Sahan. Hummels et Götze trouvant les montants de Trapp quand Lewandowski manquait une grosse occasion. Sale semaine pour Dortmund, éliminé de toute compétition européenne suite à sa défaite face à l'OM (3-2) et de nouveau relégué à trois points du Bayern. Les rivaux de Schalke, vainqueurs du Hertha Berlin (2-1) vendredi, en profitent même pour recoller. Et le Bayern sourit de nouveau à une semaine de la longue trêve hivernale allemande.