Le Bayern joue la contre-attaque

  • A
  • A
Le Bayern joue la contre-attaque
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Des membres de l'UEFA accusent le club bavarois de corruption, selon Stern.

BUNDESLIGA - Des membres de l'UEFA accusent le club bavarois de corruption, selon Stern. Finaliste de la dernière édition de la Ligue des champions, le Bayern a parfaitement réussi son entrée dans la compétition, mercredi, en dominant son principal adversaire dans la poule, l'AS Rome (2-0). Mais le club bavarois est actuellement confronté à un autre "problème" européen. Mercredi, le club a indiqué avoir porté plainte contre Peter Limacher, chef de la commission disciplinaire de l'UEFA, et contre son collaborateur, Robin Boksic, sur la foi d'un article de Stern à paraître jeudi assurant que les deux hommes ont accusé le Bayern de corruption. "Dans l'édition du magazine Stern à paraître jeudi, on lit que ces deux personnes ont discrédité des clubs, des fédérations et des personnalités du monde du football avec des contre-vérités massives et des calomnies, y compris contre le Bayern Munich", a indiqué le champion d'Allemagne dans un communiqué. Selon Stern, Robin Boksic, présenté comme un homme aux fréquentations douteuses et accusé d'escroqueries dans le passé, travaille depuis 2009 pour Peter Limacher et a notamment accusé le Bayern Munich d'avoir vendu à la mafia russe la demi-finale retour de la Coupe de l'UEFA en mai 2008, face au Zénith Saint-Pétersbourg. Tenu en échec à l'aller (1-1), le Bayern avait totalement explosé au retour (4-0). Revoyez les images de ce match : Toujours selon Stern, Peter Limacher et Robin Boksic ont aussi affirmé devant un procureur espagnol enquêtant sur la mafia russe, Jose Grinda, et devant plusieurs journalistes de Stern, avoir des preuves du caractère corruptible du Bayern Munich, mais ils n'ont jamais présenté ces preuves... L'UEFA nie toute accusation L'UEFA n'a pas tardé à réagir, réaffirmant "sa pleine confiance en Peter Limacher, qui n'a jamais accusé le Bayern à tort, car s'il est un principe immuable à l'UEFA, c'est celui de la présomption d'innocence." "Je suis extrêmement surpris par la réaction du FC Bayern", a également déclaré sur uefa.com le secrétaire général de l'instance européenne, Gianni Infantino. "Nous n'avons jamais considéré ce club comme coupable de quoi que ce soit et je suis surpris de le voir attaquer l'UEFA de cette manière". Visiblement, le Bayern aime jouer la contre-attaque et attendre son adversaire.