Le Bayern devrait en être

  • A
  • A
Le Bayern devrait en être
Partagez sur :

A l'image de l'OL, mardi contre le Rubin Kazan, le Bayern a fait un grand pas vers la Ligue des champions, mercredi soir, en dominant le FC Zürich à Munich en match de barrage aller (2-0). Schweinsteiger et Robben ont frappé côté bavarois, ouvrant ainsi à l'équipe de Jupp Heynckes la perspective d'une qualification attendue avant le déplacement en Suisse, la semaine prochaine.

A l'image de l'OL, mardi contre le Rubin Kazan, le Bayern a fait un grand pas vers la Ligue des champions, mercredi soir, en dominant le FC Zürich à Munich en match de barrage aller (2-0). Schweinsteiger et Robben ont frappé côté bavarois, ouvrant ainsi à l'équipe de Jupp Heynckes la perspective d'une qualification attendue avant le déplacement en Suisse, la semaine prochaine. Le 19 mai prochain, c'est à l'Allianz-Arena que se jouera la finale de la Ligue des champions. Aussi la petite musique associée à la plus prestigieuse des compétitions européennes avait-elle un écho particulier ce mercredi soir dans l'enceinte bavaroise. La C1, le Bayern n'y est pas encore. Troisième seulement de son championnat la saison dernière, relégué à dix longueurs des champions borussen, le plus titré des clubs allemands doit en passer par les barrages pour valider son précieux sésame continental. Une formalité ? Les joueurs du FC Zürich ont bien tenté de démontrer le contraire, avant de logiquement céder... Comme Lyon mardi face à Kazan, Munich a pris une option ce soir sur la qualification, en dominant son adversaire avec deux buts de marge (2-0) avant le match retour la semaine prochaine en terrain hostile. "Notre ambition est de nous imposer avec la manière afin de confirmer notre montée en puissance", confiait avant coup capitaine Lahm, quatre jours après la victoire poussive des siens face à Wolfsburg, en Bundesliga, alors que le Bayern, surpris par Moenchengladbach une semaine plus tôt, avait manqué ses débuts en championnat. Pari tenu ! Contre le vice-champion de Suisse, dauphin du FC Bâle la saison passée, les hommes de Jupp Heynckes ont eu tôt fait de trouver la faille, par Schweinsteiger de la tête, sur un service impeccable du revenant Robben (1-0, 9e). Un avantage géré ensuite avec un peu de facilité - pour ne pas dire suffisance - qui aurait pu coûter aux Munichois. Seulement les Zurichois, privés de plusieurs cadres pour cette rencontre, n'ont pas su saisir leur chance au moment opportun, prêtant le flanc en seconde période à une déferlante allemande qui aurait dû peser bien plus lourd au tableau d'affichage. Sans la baraka du portier des Helvètes Leoni, la maladresse de Gomez, ce sauvetage miraculeux de Djuric sur sa ligne de but (83e) ou encore ce poteau trouvé par Ribéry sur coup franc (60e), l'addition aurait été plus salée pour le FC Zürich. Les Bavarois ont néanmoins dû s'en remettre à un coup d'éclat de Robben pour enfin donner du relief à leur succès. Un tir enroulé du gauche décoché à l'entrée de la surface, imparable pour un Leoni trop avancé (2-0, 72e). Comme en 1998 contre l'Obilic Belgrade et en 2002 face au Partizan, le Bayern devrait franchir sans encombre le cap des barrages dans une semaine. Pour continuer à rêver à sa finale de Ligue des champions à domicile.