Le Bayern au rendez-vous

  • A
  • A
Le Bayern au rendez-vous
Partagez sur :

Obligé de passer par un tour de barrages pour accéder à la phase de poules de la Ligue des champions, le Bayern Munich ne s'est pas loupé contre le FC Zurich. Vainqueurs du match aller à l'Allianz Arena (2-0), les Bavarois l'ont également emporté au retour (1-0), ce mardi soir, grâce à un but de Mario Gomez.

Obligé de passer par un tour de barrages pour accéder à la phase de poules de la Ligue des champions, le Bayern Munich ne s'est pas loupé contre le FC Zurich. Vainqueurs du match aller à l'Allianz Arena (2-0), les Bavarois l'ont également emporté au retour (1-0), ce mardi soir, grâce à un but de Mario Gomez. En une heure et demie, le Bayern Munich a fait un bond gigantesque dans la hiérarchie européenne. Il est passé d'un statut de barragiste à celui de privilégié du prochain tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des champions. Car oui, même en ayant dû passer par un tour préliminaire pas trop compliqué contre le FC Zurich, les Bavarois sont désormais l'égal de Manchester United, de Barcelone, de Chelsea, du Real Madrid, de Porto, de l'Inter Milan voire d'Arsenal - si les Gunners se qualifient aux dépens de l'Udinese - dans le premier chapeau des équipes engagées. C'est le coefficient UEFA qui veut ça. Retrouver les joueurs de Jupp Heynckes à ce stade-là de la compétition n'est pas vraiment une surprise. Surtout vu le standing de leur adversaire lors de ce barrage. Battus à l'Allianz Arena il y a une semaine au match aller (0-2), les Zurichois espéraient sans doute secrètement pouvoir se refaire une santé au retour. C'était oublier un peu vite la différence de niveau et d'expérience qu'ils ont avec une formation allemande habituée aux joutes de la C1, qui a mis un peu plus de cinq minutes seulement à tuer le suspense (1-0), ce mardi soir, Gomez inscrivant le seul but d'une rencontre au rythme inégal. Ribéry très en jambes Un but révélateur des limites tactiques de Zurich, les Suisses ayant payé cash leur naïveté défensive. A trop vouloir jouer haut, les hommes d'Urs Fischer ont oublié dans leur dos Müller, lancé côté droit par Kroos et qui a eu tout le loisir de servir "Super Mario" sur un plateau (1-0, 7e). Dommage pour les locaux qui, deux minutes plus tôt, avaient eu une première grosse occasion d'ouvrir le score sur une frappe de Chermiti hors cadre (5e). Une tentative qui en a appelé d'autres puisque Rodriguez (24e) et Teixeira (37e) ont fait trembler Neuer à leur tour. Sans jamais trouver le chemin des filets. Sans forcer, les Bavarois ont ensuite contrôlé les débats. Avant de sortir à la pause, sur blessure, Gomez a loupé le doublé (45e) et son remplaçant, Petersen, a également joué de maladresse à deux reprises (59e, 75e). Ribéry, lui aussi, n'a pas été en réussite puisqu'il a été repris de justesse par Barmettler (69e, 76e). Mais si Laurent Blanc, qui annoncera jeudi sa liste pour Albanie-France et Roumanie-France en éliminatoires de l'Euro 2012, a vu le match, il a certainement apprécié les nombreux appels de l'ailier international, très en jambes. L'ancien Marseillais disputera donc la Ligue des champions avec le Bayern, qui connaîtra le nom de ses adversaires jeudi à Monaco.