Le Bayer récupère son trône

  • A
  • A
Le Bayer récupère son trône
Partagez sur :

FOOTBALL: Le Bayern Munich et le Bayer Leverkusen se sont neutralisés ce dimanche dans le cadre de la 13e journée de Bundeliga (1-1).

Leverkusen a été neutralisé ce dimanche à l'Allianz Arena (1-1) dans le cadre de la 13e journée de Bundesliga face à un Bayern Munich toujours au point mort. Mais ce résultat nul, le quatrième en cinq rencontres, permet tout de même au Bayer de récupérer son fauteuil de leader, provisoirement cédé au Werder Brême.Ribéry devrait revenir dans peu de temps. Ça ne fera pas de mal au Bayern Munich. Dans leur Allianz Arena, dimanche, les Bavarois ont une nouvelle fois montré leurs limites en l'absence du milieu de terrain français. Il faut dire qu'en face, le Bayer Leverkusen ne leur a pas facilité la tâche puisqu'il lui fallait au moins prendre un point pour conserver la tête de la Bundesliga, occupée depuis la veille par un Werder Brême impressionnant à Fribourg (6-0). Un contrat que les joueurs de Jupp Heynckes ont rempli, sans plus (1-1).Problème: à trop piétiner, ils pourraient ne plus être leaders bien longtemps, surtout vu le resserrement avec aussi Schalke 04, Hoffenheim et Hambourg dans leur dos. Mais il ne faut pas non plus minimiser leur performance en Bavière, où ils auraient largement pu l'emporter si Butt, le gardien munichois, ne s'était pas interposé avec brio sur les tentatives répétées de Kiessling et Kroos. Deux joueurs qui ont vraiment donné le tournis à une défense centrale Van Buyten-Demichelis assez statique et passive.Kiessling relance les siensC'est pourtant le Bayern qui a ouvert le score, Gomez héritant d'un ballon donné tant bien que mal par Klose et trompant Adler d'un bel extérieur du gauche sur la première occasion du match (8e). Mais les hommes de Louis van Gaal, seulement huitièmes du classement avant la rencontre et qui restaient aussi sur un nul sans saveur à Stuttgart (0-0), demeurent fragiles. Trop, en tout cas, pour conserver un avantage qu'ils ne méritent pas dans le jeu. Logiquement, Leverkusen a donc égalisé très peu de temps après.Sur un contre ultra rapide, Vidal a lancé Kiessling dans la profondeur qui, bien aidé par la lenteur de Van Buyten sur le coup, a ajusté Butt du droit (14e). Badstuber et Tymoschuk auraient pu permettre aux Munichois de reprendre les devants si Adler n'avait pas été inspiré sur sa ligne, mais l'impression générale laissée par le Bayer est meilleure que celle de leurs hôtes, pas assez créatifs sans Ribéry ni Robben, même s'ils ont poussé dans les dernières minutes de façon maladroite. Une bonne intention, mais trop tardive.