Le Bayer, c'est fort

  • A
  • A
Le Bayer, c'est fort
Partagez sur :

Pourtant privé de son buteur vedette, Leverkusen réussit un gros début de saison. En déplacement ce week-end à Hambourg pour le compte de la 9e journée de championnat, le Bayer est leader invaincu de la Bundesliga. Une place qu'ils doivent en grande partie à Stefan Kiessling.

Pourtant privé de son buteur vedette, Leverkusen réussit un gros début de saison. En déplacement ce week-end à Hambourg pour le compte de la 9e journée de championnat, le Bayer est leader invaincu de la Bundesliga. Une place qu'ils doivent en grande partie à Stefan Kiessling.Hambourg-Leverkusen, la Bundesliga ne pouvait accoucher de plus alléchante affiche pour son 9e acte de la saison. Le Bayern Munich, Schalke 04 ou le Werder Brême, et à plus forte raison le Hertha Berlin et le VfB Stuttgart, aucune de ces têtes d'affiche présumées ne peut se targuer de suivre la cadence actuellement imprimée par les deux équipes suscitées au faîte du championnat. Créditée chacun de six victoires et deux matches nuls après huit journées, le Bayer et le HSV réalisent ni plus ni moins que le meilleur début de saison de leur histoire respective.Si l'on n'en attendait pas moins de la part de Hambourgeois longtemps considérés comme de sérieux prétendants au titre lors du précédent exercice, le départ canon de Leverkusen est plus surprenant. Placée à l'intersaison sous la férule de Jupp Heynckes, l'homme qui avait permis au Bayern de limiter les dégâts au printemps dernier après l'éviction de Jürgen Klinsmann, l'équipe rhénane ne se contente pas d'être dotée de la meilleure défense allemande – avec seulement cinq buts encaissés. En ce début de saison, le Bayer peut en effet jouir de la deuxième puissance de feu du pays.L'atout Kiessling18 buts inscrits en huit levées, Hambourg, qui a déjà atteint la vingtaine de réalisations, a certes fait mieux jusqu'alors. Mais si l'on considère la grave blessure de Patrick Helmes, victime cet été d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit alors qu'il se trouvait en vacances, et indisponible jusqu'à l'hiver prochain, ce n'était pas gagné d'avance. Aussi ce bilan offensif provisoire met-il en exergue l'abattement des suppléants de celui qui avait trouvé la faille en championnat à 21 reprises la saison dernière. Et notamment celui de la nouvelle arme fatale de Leverkusen: Stefan Kiessling. Bien aidé il est vrai dans son office par les Rolfes, Kroos et Barnetta, autant de joueurs qui, avec les Hyypiä et Derdiyok recrutés durant le mercato, symbolisent cette alchimie "entre joueurs expérimentés et jeunes ambitieux" qui fait la fierté de Jupp Heynckes, l'ancien attaquant de Nuremberg caracole en tête du classement des canonniers de la Bundesliga, avec six réalisations au compteur. Un écot qui vaut aujourd'hui à l'intéressé d'être pisté par les plus grosses écuries du continent, Arsenal, l'AC Milan, la Juve et... le Bayern en tête.