Le Barça y est presque

  • A
  • A
Le Barça y est presque
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - Vainqueur à Séville (3-2), le Barça n'est désormais qu'à une victoire du titre.

LIGA - Vainqueur à Séville (3-2), le Barça n'est désormais qu'à une victoire du titre.Jadis maudit par la perte d'un titre européen face au Steaua Bucarest, le Stade Ramon Sanchez-Pizjuan a bien failli se transformer en théâtre des larmes de joie catalanes. Samedi, le FC Barcelone a en effet été champion d'Espagne l'espace de 23 minutes, le laps de temps séparant l'égalisation de Yeste sur le terrain du Real Madrid du but d'Higuain au Bernabeu. Finalement large vainqueur de l'Athletic Bilbao (5-1) sur leurs terres, les Merengue ont retardé le sacre d'un club catalan qui conserve un point d'avance après son voyage andalou couronné de succès. Pourtant, tout n'a pas été simple pour le champion d'Espagne en titre. La faute à une fin de partie stressante et deux buts sévillans inscrits coup sur coup qui ont conduit Josep Guardiola à s'arracher ses rares cheveux sur le banc de touche. Devant au tableau d'affichage après une entame de match favorable, le Barça a joué à se faire peur, Kanouté réduisant le score d'un tir du gauche (1-3, 69e) avant que l'arrière-garde catalane ne se fasse surprendre naïvement sur un coup franc joué rapidement et conclu par la frappe croisée de Luis Fabiano (2-3, 71e). Deux minutes qui ont fait se lever un vent de panique dans les rangs barcelonais, finalement sans conséquence pour les coéquipiers de Lionel Messi.Messi, indispensable guideUn prodige argentin qui n'aura eu besoin que de cinq minutes pour confirmer sa forme étincelante. Le temps pour le pichichi de la Liga de se débarrasser de Julien Escudé pour inscrire son 32e but de la saison d'un tir croisé du gauche aussi limpide que précis (0-1, 5e). Solides, dominateurs et parfaitement lancés par cette ouverture du score précoce, les Catalans ne se sont ensuite pas privés de transformer le piège sévillan en promenade de santé grâce à Bojan, une nouvelle fois préféré à Ibrahimovic et buteur sur un bon service de Xavi (0-2, 28e), et Pedro, auteur d'un puissant tir en demi-volée après une tentative de Messi contrée par la défense locale (0-3, 63e).La fin de match et le réveil sévillan auront finalement donné du fil à retordre aux Blaugrana. De son côté, le Real Madrid profitait des dernières minutes de sa joute face à l'Athletic Bilbao pour entretenir l'espoir. Accroché par son homologue basque après le slalom de Yeste dans la défense merengue (1-1, 40e), le club de la capitale a finalement gagné le droit d'espérer une semaine supplémentaire en finissant en trombe. Après une main d'Amorebieta et un pénalty de Ronaldo en ouverture (1-0, 22e), les hommes de Manuel Pellegrini auront profité de leur supériorité numérique pour faire la différence, Higuain (2-1, 73e), Sergio Ramos (3-1, 79e), Karim Benzema (4-1, 81e) et Marcelo (5-1, 89e) faisant tour à tour trembler les filets.Un duel pour l'HistoireUn succès qui pourrait être vain dans une semaine au moment de disputer la 38e et dernière journée d'une saison exceptionnelle en tout point. A ce moment-là, le FC Barcelone aura son destin en main et devra se défaire de la modeste formation de Valladolid, classée 18e, pour décrocher son vingtième titre de champion d'Espagne. Avec la bagatelle de 99 points en cas de succès dans son jardin du Camp Nou, le Barça obtiendra alors un Graal mérité malgré la résistance héroïque du Real Madrid, club qui aura élevé la rivalité entre les deux géants du football espagnol au rang d'inoubliable combat cette saison.