Le Barça voit presque triple

  • A
  • A
Le Barça voit presque triple
Partagez sur :

Au lendemain de la démonstration offerte par le Real Madrid à Séville (6-2), le FC Barcelone a repris 8 points d'avance en tête de la Liga en s'offrant le scalp de son voisin de l'Espanyol (2-0), dimanche au Camp Nou. Un succès enregistré dans le cadre de la 35e journée du championnat d'Espagne qui rapproche un peu plus les partenaires d'Andres Iniesta et Gerard Piqué, buteurs du jour, de leur 21e titre de champion d'Espagne.

Au lendemain de la démonstration offerte par le Real Madrid à Séville (6-2), le FC Barcelone a repris 8 points d'avance en tête de la Liga en s'offrant le scalp de son voisin de l'Espanyol (2-0), dimanche au Camp Nou. Un succès enregistré dans le cadre de la 35e journée du championnat d'Espagne qui rapproche un peu plus les partenaires d'Andres Iniesta et Gerard Piqué, buteurs du jour, de leur 21e titre de champion d'Espagne. Éliminé au stade des demi-finales de la Ligue des champions par son meilleur ennemi en milieu de semaine, le Real Madrid s'est vengé comme il l'a pu samedi, s'offrant une large victoire sur le terrain de Séville (6-2) synonyme de sacre retardé pour le FC Barcelone. Les 89.994 spectateurs présents au Camp Nou dimanche savaient donc qu'ils ne verraient pas leurs favoris coiffer leur 21e couronne de champions d'Espagne à l'issue d'un derby catalan que le Barça abordait avec la faveur des pronostics face à son voisin de l'Espanyol. En attendant d'affirmer pour la troisième fois de rang leur suprématie nationale, les Blaugrana ont fait honneur à leur statut de favoris pour assurer leur suprématie régionale. Pour ce faire, le Barça n'a pas eu à forcer son talent face à un voisin qui, comme la plupart des adversaires de Lionel Messi et consorts en Liga, a passé la majeure partie de ce 168e derby barcelonais à courir après le ballon. Organisés dans leur immuable 4-3-3 qui voyait Andreu Fontas débuter au poste de latéral gauche, les Blaugrana ont rapidement confisqué le ballon à leurs adversaires, attendant tout de même la 20e minute et un tir de Pedro repoussé par Kameni pour s'offrir leur première occasion de but nette. Iniesta toujours brillant Après une entame équilibrée, le Barça finit donc par accélérer et rapidement faire la différence. Quelques secondes après un numéro de funambule signé Messi (28e), Andres Iniesta profite du mauvais renvoi d'Amat pour récupérer le cuir, s'ouvrir le chemin du but d'un crochet extérieur avant de fusiller le dernier rempart camerounais d'un tir du pied droit à ras de terre (1-0, 29e). Décisif mardi face aux Merengue en délivrant une passe décisive sublime pour Pedro, le héros de la dernière finale de Coupe du monde a une nouvelle fois revêtu son habit de lumière, signant face aux Perruches son 8e but de la saison, son meilleur bilan en Liga. Le n°8 blaugrana refait parler de lui peu avant le repos, participant à une action en une touche de balle qui voit David Villa manquer inexplicablement le cadre en conclusion (37e). "El Guaje" laisse ainsi le Barça regagner les vestiaires avec un petit but d'avance. Un avantage doublé au début du second acte, Gerard Piqué plaçant une tête sur un corner botté par Xavi pour donner deux longueurs d'avance aux siens (2-0, 48e). L'Espanyol ne s'en relèvera pas malgré les efforts répétés d'Osvaldo, seul Espanyolista à inquiéter Valdes d'une lourde frappe (57e), et ne pourra empêcher les coéquipiers d'Eric Abidal, entré sous les ovations du public à la 72e minute, de glaner leur 29e victoire de la saison. Un succès insuffisant pour être sacré, mais bienvenu alors que le Barça n'a plus besoin que d'un point sur ses trois dernières sorties en championnat pour conserver son titre de roi d'Espagne. Levante, adversaire du club catalan mercredi, est prévenu.