Le Barça soigne Abidal

  • A
  • A
Le Barça soigne Abidal
Partagez sur :

Une semaine après avoir manqué de réussite à Séville (1-1), le FC Barcelone a renoué avec la victoire en prenant le meilleur sur Getafe (2-1), samedi à l'occasion de la 29e journée de Liga. Un succès placé sous le signe de l'émotion, le Camp Nou rendant un vibrant hommage à Eric Abidal, opéré jeudi d'une tumeur au foie. De son côté, Karim Benzema s'est encore illustré en ouvrant la marque lors de la victoire décrochée par le Real Madrid chez son voisin de l'Atletico (2-1).

Une semaine après avoir manqué de réussite à Séville (1-1), le FC Barcelone a renoué avec la victoire en prenant le meilleur sur Getafe (2-1), samedi à l'occasion de la 29e journée de Liga. Un succès placé sous le signe de l'émotion, le Camp Nou rendant un vibrant hommage à Eric Abidal, opéré jeudi d'une tumeur au foie. De son côté, Karim Benzema s'est encore illustré en ouvrant la marque lors de la victoire décrochée par le Real Madrid chez son voisin de l'Atletico (2-1), Ronaldo sortant, lui, sur blessure. De son lit d'hôpital, Eric Abidal a dû apprécier. Opéré jeudi avec succès d'une tumeur au foie qui devrait l'empêcher de revêtir la tunique blaugrana dans cette fin d'exercice 2010-2011, le défenseur français a fait planer son ombre sur le Camp Nou samedi. Ses pépins de santé ayant suscité une vive émotion en Catalogne, l'ancien Lyonnais a eu droit à un bel hommage de la part de ses coéquipiers, ces derniers pénétrant sur la pelouse avec un t-shirt portant le message "Nous t'aimons Abi" quand les joueurs de Getafe souhaitaient bon courage au Tricolore. L'ex-Lillois a surtout eu droit à une standing ovation de la part du public catalan, ce dernier scandant le nom d'Abidal à la 22e minute de jeu, en référence au numéro porté par le Français au Barça. En plus de ces attentions pleines de sincérité, Eric Abidal aura pu apprécier la bonne copie rendue par ses partenaires alors qu'un succès était attendu, une semaine après un partage des points frappé du sceau du manque de réussite sur le terrain de Séville (1-1). Un match nul qui avait permis au Real Madrid, vainqueur d'Alicante grâce à un doublé de Karim Benzema, de revenir à 5 points de son meilleur ennemi au sommet du classement. Quelques minutes avant un électrique derby madrilène sur le terrain de l'Atletico, le Barça a réagi, ne manquant pas l'occasion de conforter sa place de leader en signant face à Getafe sa 25e victoire de la saison (2-1). Bojan buteur pour sa 100e en Liga Un succès qui se dessine rapidement pour les protégés de Pep Guardiola puisqu'après un retourné acrobatique de Messi repoussé par Codina (8e), le dernier rempart des visiteurs ne peut que s'incliner lorsque Dani Alves profite d'un mauvais renvoi de la défense adverse pour placer une demi-volée aussi puissante que précise au fond des filets (1-0, 17e). Fidèles à leurs habitudes, les Barcelonais confisquent le cuir et multiplient les assauts sur la cage des banlieusards madrilènes. Messi s'illustre en dribblant le portier mais le prodige argentin ne parvient pas à redresser suffisamment son tir avant que Villa, victime d'une faute de Cata Diaz dans la zone de vérité au départ de l'action, ne rate le cadre (21e). Le Barça domine de la tête et des épaules et voit sa maîtrise récompensée après le repos. Pour fêter son centième match de Liga à seulement 20 ans, Bojan, titulaire en l'absence de Pedro, blessé, a la bonne idée de trouver la cible lorsque son tir déclenché dans la surface ricoche sur un adversaire avant de faire mouche (2-0, 50e). Les doubles champions d'Espagne en titre ont fait le plus dur, Villa confirmant qu'il est dans un jour sans en manquant de précision au moment de servir Messi (56e) ou en se présentant face à Codina (59e). Un déchet sans conséquence même si Getafe fait courir un frisson dans les travées du Camp Nou en réduisant l'écart grâce à une volée de Manu del Moral à la réception d'un centre de Sanchez (2-1, 88e). Benzema ne s'arrête plus C'est avec une défaite en poche que Getafe regagnera Madrid, ville en ébullition alors qu'un derby attendu avait lieu au Stade Vicente-Calderon entre l'Atletico et le Real. Et pour la 21e fois de suite dans l'histoire des confrontations, les Matelassiers ont vu la victoire leur échapper, la faute à la forme étincelante de Karim Benzema, premier buteur merengue d'un subtil ballon piqué de l'extérieur du pied droit (0-1, 11e). Vingt minutes plus tard, Mesut Özil profite d'un service de Marcelo pour sceller la victoire de la Maison Blanche d'un tir du gauche (0-2, 32e) alors que Kun Agüero se chargera de sauver l'honneur colchonero en fin de partie (1-2, 86e). Et les troupes de José Mourinho de rester en vie dans la course au titre à désormais neuf journées du terme de la saison...