Le Barça fait sa loi

  • A
  • A
Le Barça fait sa loi
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGA - Après un début de match très serré, les Blaugrana ont finalement battu le Real (3-1).

Après avoir très bien démarré le match et en marquant les premiers, les Merengue pensaient avoir fait le plus dur. Mais c’est mal connaître les joueurs du Barça. A trois reprises, les hommes de Pep Guardiola ont placé trois banderilles fatales. Avec ce succès (3-1), les Catalans reviennent à la hauteur du Real au classement (avec un match d’avance).

Le réalisme est catalan. Tous les observateurs du football espagnol voyaient les Madrilènes en position de favori avant ce match. Mais le Barça est encore le plus fort. Le réalisme, c’est aussi et encore ce qui fait la différence entre les deux équipes. Les hommes de José Mourinho ont eu de nombreuses occasions de but sans réussir à concrétiser. De l’autre côté, les Blaugrana ont marqué aux bons moments.

Messi-300

Et le titre ? Sur les sept dernières années, le vainqueur du premier Clasico de la saison a remporté le titre dans la foulée. C’est encore trop tôt pour savoir si le Barça a pris un ascendant sur le titre mais une chose est sûre, cette victoire leur permet de revenir à hauteur de leurs adversaires (le Barça possède un match d’avance).

Ronaldo

Cristiano passe au travers. Encore une fois, la star du Real Madrid est passée complètement à côté du Clasico. Des imprécisions inhabituelles et un manque de réalisme sur les balles de but, voilà ce qui pourrait résumer son match. Pourtant décisif depuis le début de la saison, Cristiano Ronaldo a loupé deux fois le cadre à des moments ultra-importants. En première mi-temps d’abord, sur une offrande de Karim Benzema. En deuxième période, l’attaquant madrilène a raté l’immanquable. Seul face à Victor Valdes, "CR7" a complètement loupé sa tête.

Plus de doute sur le Ballon d’Or. S’il y avait encore des petites hésitations dans la tête de certains juges, ça ne devrait plus être le cas après le premier Clasico de la saison. Si le Portugais a loupé deux occasions de but très franches, Lionel Messi, lui, n’a pas manqué son match. Un but, une passe décisive et des courses qui ont souvent affolé la défense madrilène. Le 9 janvier prochain, l'Argentin devrait lever un troisième Ballon d'Or consécutif. 

Benzema

Benzema, contrat rempli. Un but, des appels dans tous les sens, un pressing constant et des passes millimétrées. Le Français a largement rempli son contrat. En première mi-temps, il a offert un caviar à "CR7", certainement le tournant de cette rencontre. José Mourinho a bien fait de le titulariser et de laisser Gonzalo Higuain sur le banc. "La Benz" a fait beaucoup de bien à son équipe malgré la défaite. 

L'ouverture du score de Karim Benzema : 

Sanchez

La mobylette Sanchez. Arrivé au mercato pour plus de 30 millions d'euros, l'ancien attaquant de l'Udinese s'est parfaitement illustré lors de ce Clasico. Inépuisable, le Chilien avait la "gnaque" sur tous les ballons. Sur un service parfait de Lionel Messi, Sanchez ne s'est pas non plus loupé pour égaliser. Il n'est là que depuis 4 mois mais il a déjà réussi à mettre David Villa sur la touche. 

L'égalisation d'Alexis Sanchez : 

Quel début. Les scénarios du Clasico sont toujours imprévisibles. Le septième et dernier rendez-vous de l'année 2011 n'a pas été une exception. Après seulement 21 secondes de jeu, Karim Benzema ne s’est pas loupé pour ouvrir le score. Sur une mauvaise relance de Victor Valdes, le Français n’a pas tremblé sur son premier ballon. En donnant cet avantage aux Merengue, l’ancien Lyonnais a inscrit le but le plus rapide de l’histoire du Clasico.

Quelle bévue. Un match de foot peut parfois basculer sur un petit rien. Pas très chaud, le portier du Barça a pénalisé son équipe sur une incroyable boulette. En ratant son dégagement, Victor Valdes a offert le premier but au Real Madrid. Avec cette bourde monumentale, il a imité un autre gardien qui s’était illustré dans le Clasico français, un certain Apoula Edel...