Le Barça fait le trou

  • A
  • A
Le Barça fait le trou
Partagez sur :

L'occasion était trop belle. Le Real Madrid accroché plus tôt sur la pelouse d'Almeria (1-1), le FC Barcelone s'est engouffré dans la brèche dimanche lors de la 19e journée de Liga. Les Catalans ont facilement pris la mesure d'une équipe de Malaga pas encore transformée par ses renforts hivernaux (4-1) pour se détacher en tête du classement avec quatre points d'avance désormais sur la Maison Blanche.

L'occasion était trop belle. Le Real Madrid accroché plus tôt sur la pelouse d'Almeria (1-1), le FC Barcelone s'est engouffré dans la brèche dimanche lors de la 19e journée de Liga. Les Catalans ont facilement pris la mesure d'une équipe de Malaga pas encore transformée par ses renforts hivernaux (4-1) pour se détacher en tête du classement avec quatre points d'avance désormais sur la Maison Blanche. Le trou est fait. Il aura fallu attendre la 19e journée pour que le FC Barcelone prenne ses distances avec le Real Madrid. Passé en tête fin novembre au soir d'un Clasico pour le moins révélateur de la différence qui sépare encore les deux équipes (5-0), le Barça est aujourd'hui nanti d'une avance de quatre longueurs sur son rival madrilène au classement. Un moindre mal pour une équipe catalane qui domine son sujet depuis début octobre et un dernier nul concédé face à Majorque (1-1) tandis que le club de la capitale espagnole s'en remet encore trop souvent à Cristiano Ronaldo, le meilleur buteur de la Liga (22 réalisations), preuve d'une expression collective moins huilée que celle du Barça. Et quand la star portugaise n'est pas en réussite, comme dimanche à Almeria, le Real reste aujourd'hui sous la menace d'un faux-pas, pour preuve ce simple nul ramené d'Andalousie (1-1). A l'inverse, le double champion d'Espagne en titre peut s'appuyer sur une force de frappe multiple pour entretenir sa série de victoires consécutives en Liga, la 13e ayant été décrochée ce dimanche aux dépens de Malaga (3-1). Et il n'aura fallu que huit minutes pour se convaincre que le Barça n'allait pas laisser échapper une occasion aussi belle de faire le trou, le temps pour Iniesta d'ouvrir la marque d'une frappe du plat du pied droit sur un centre en retrait d'Alves (8e, 1-0). Messi, le raté en or Et si Pedro se heurte à Asenjo, le gardien andalou (15e), et si Xavi trouve lui la barre (17e), les Catalans ne tardent pas à tuer le suspense en doublant la mise par Villa, servi sur le côté gauche de la surface par Messi (18e, 2-0). A défaut de marquer, comme sur ce tir en cloche en déséquilibre (32e), l'Argentin se fait encore passeur, cette fois-ci pour Iniesta qui, seul au point de pénalty, bute sur Asenjo, lequel ne peut rien sur la reprise de Pedro (36e, 3-0). Servi à son tour dans la surface, conséquence d'un contrôle un peu long de Xavi (tout arrive !), le génie catalan prouve qu'on peut être Ballon d'Or et rater l'immanquable par goût du beau geste (42e). Moins percutants au retour des vestiaires, les Barcelonais se font surprendre sur un coup franc enroulé du gauche par Duda (68e, 3-1). Suffisant pour les piquer au vif et les pousser à marquer un quatrième but, oeuvre de Villa sur un service quatre étoiles d'un autre magicien de la passe, Xavi (75e, 4-1). Malgré une ultime occasion de Messi, une nouvelle fois contré par Asenjo, le Barça se « contente » de ce résultat. Avec 52 points au compteur et une différence de buts de +50 (61 buts marqués contre 11 encaissés) après 19 journées, le Barça a tout d'un futur triple champion en titre. Et on guette déjà quelle équipe sera capable d'enrayer la machine catalane.