Le Barça est d'attaque

  • A
  • A
Le Barça est d'attaque
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Barça a fait exploser Stuttgart au retour (4-0).

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Barça a fait exploser Stuttgart au retour (4-0). Puisque Chelsea et le Real ont été éliminés, certains voyaient bien le Barça, tenant du titre, tomber également dès les huitièmes de finale de cette Ligue des champions. Après un match aller compliqué sur la pelouse de Stuttgart (1-1), Barcelone aurait pu perdre beaucoup sur cette rencontre piège. Alors que Guardiola permet à Henry de gagner à nouveau ses galons de titulaire à la place d'Ibrahimovic en pointe, les Catalans se placent rapidement haut sur le terrain, dans la moitié de terrain allemande. Grâce à des appels croisés de Yaya Touré et Henry, Messi enclenche son festival de l'entrée de la surface en ouvrant la marque presque sans opposition, d'une lourde frappe du gauche sous la barre de Lehmann (1-0, 13e). Messi sur un nuage Une ouverture encore impeccable de Messi dans la course de Touré sur la gauche de la surface permet à l'Ivoirien de servir Pedro sur un plateau, seul à bout portant pour conclure au point de penalty un jeu en triangle d'école (2-0, 22e). Touré est près d'être récompensé après la pause, frappant de quelques millimètres à côté après une nouvelle envolée de Messi (56e). Et après un doublé contre Almeria puis un triplé contre Valence, le Ballon d'Or se montre aussi brillant sur la scène européenne, en concluant d'une frappe croisée du gauche à l'entrée de la surface un mouvement d'école initié par une passe très en retrait de Pedro, puis prolongé par une talonnade merveilleuse de... Touré (3-0, 60e). Proche du triplé à deux reprises, d'une tête contrée par Lehmann sur un centre d'Alves (68e), puis en piquant un peu trop à droite son ballon devant le portier allemand (86e), Messi laisse tout de même une part du gâteau à ses coéquipiers. Ibrahimovic donne parfaitement dans la profondeur vers Bojan, qui devance la sortie du portier allemand et marque sur son premier ballon (4-0, 89e). Le Nou Camp chante, à la gloire de son phénomène et de ses Blaugrana retrouvés. L'opposition était faible, mais les Barcelonais ont prouvé qu'ils étaient bien décidés à défendre chèrement leur titre.