Le Barça en toute quiétude

  • A
  • A
Le Barça en toute quiétude
Partagez sur :

Les pièges vers la route du titre sont nombreux mais ils disparaissent chaque semaine avec une régularité confondante. Le Barça devait souffrir en ce début d'année mais force est de constater que le championnat des Catalans est impressionnant. Dimanche, pour le compte de la 28e journée, la partie sera une nouvelle fois compliquée pour les hommes de Guardiola qui se déplacent à Séville contre des Andalous remontés.

Les pièges vers la route du titre sont nombreux mais ils disparaissent chaque semaine avec une régularité confondante. Le Barça devait souffrir en ce début d'année mais force est de constater que le championnat des Catalans est impressionnant. Dimanche, pour le compte de la 28e journée, la partie sera une nouvelle fois compliquée pour les hommes de Guardiola qui se déplacent à Séville contre des Andalous remontés. La difficulté de la tâche est connue de tous. Ce n'est pas la prestation offensive d'Arsenal au Camp Nou, mardi dernier en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions qui va faire mentir la tendance. 19 tirs à 0, c'est une première cette saison sur la scène européenne puisqu'aucun club des cinq grands championnats n'avait terminé une rencontre sans le moindre tir. Certes, les commentaires se sont principalement portés sur le carton rouge porté à l'encontre de Robin Van Persie, cela ne saurait cependant occulter la réalité des chiffres. De toute manière, les Andalous du FC Séville n'avaient pas besoin de cet exemple pour comprendre la complexité d'un duel face à ce Barça. Rappelons qu'ils avaient encaissé un cinglant 5-0 au match aller. "On sait que c'est une équipe qui va se créer beaucoup d'occasions et qu'il faut rester très attentif. Leur jeu est si rapide et si fluide qu'ils ouvrent les lignes, ce qui oblige quasiment à défendre à huit ou neuf. Malgré tout, ce n'est pas impossible pour Séville, on devra courir comme si c'était notre dernier jour, sinon...", reconnaît Alvaro Negredo. Presser le plus haut possible le Barça peut ressembler à un début de solution mais cela implique une débauche d'énergie importante sans s'assurer que les techniciens hors pairs du Barça ne finiront pas par trouver la faille. Caceres ravi de retrouver le Barça "Il faut beaucoup courir pour les battre. En premier lieu, il convient d'être concentré pendant 90 minutes et essayer d'imposer notre jeu", assure de son côté Martin Caceres dans les colonnes de Marca. Le défenseur uruguayen est particulièrement bien placé pour parler du jeu du Barça puisqu'il y a évolué avant d'effectuer un détour par la Juve puis de rejoindre Séville en début de saison. Du Barça, il conserve d'excellents souvenirs notamment le plaisir de porter le maillot blaugrana ainsi que la qualité de Pep Guardiola. "C'est un grand entraîneur et un super mec. J'ai beaucoup progressé grâce à lui. Je parle bien de lui et je n'éprouve aucune rancoeur pour avoir peu joué", ajoute-t-il. Point de rancoeur mais sans doute une grosse volonté de briller face à un de ses anciens clubs. Au Barça, ce match n'est bien entendu pas pris à la légère. Les blessés contre Arsenal (Pedro, Affelay et Mascherano) se sont soignés durant la semaine et postulent à une place dans le groupe pour le match à Sanchez-Pizjuan ce qui ne sera pas le cas de Carles Puyol qui s'entraîne encore en marge du groupe après sa blessure au genou gauche. Le Barça arrive d'autant plus en confiance que leur jeu est plus que jamais en place et qu'ils comptent sept points d'avance sur le Real Madrid. Cela leur offre une petite marge toujours appréciable en pareille circonstance. Pas sûr qu'ils en aient vraiment besoin...