Le Barça en mode mineur

  • A
  • A
Le Barça en mode mineur
Partagez sur :

Le FC Barcelone s'est contenté du minimum syndical pour venir à bout du Sporting de Gijon (0-1), dimanche soir, dans le cadre de la 7e journée de Liga. Adriano a inscrit l'unique but du match à la 12e minute de jeu et propulse du même coup le Barça en tête de la Liga. Une bonne nouvelle gâchée par la blessure d'Eric Abidal, qui manquera probablement les deux prochains matches de l'équipe de France.

Le FC Barcelone s'est contenté du minimum syndical pour venir à bout du Sporting de Gijon (0-1), dimanche soir, dans le cadre de la 7e journée de Liga. Adriano a inscrit l'unique but du match à la 12e minute de jeu et propulse du même coup le Barça en tête de la Liga. Une bonne nouvelle gâchée par la blessure d'Eric Abidal, qui manquera probablement les deux prochains matches de l'équipe de France. On s'attendait à un carton, une "manita", une raclée. On a eu droit à une victoire poussive du FC Barcelone sur le terrain de la lanterne rouge de Liga, Gijon, dimanche soir à l'occasion de la 7e journée. Poussive car acquise sur la plus petite des marges, 1-0, alors que l'ouverture du score d'Adriano dès la 12e minute de jeu laissait augurer d'un festival blaugrana. Sur une frappe limpide de Xavi à 20 mètres, le ballon heurtait le poteau avant d'atterrir aux pieds du défenseur brésilien, dont la frappe croisée faisait mouche. Mais Gijon a tenu bon jusqu'au bout, facilité par la méforme offensive du Barça. Le terrible rouleau compresseur blaugrana n'était pas en état de marche, enrayé il est vrai par une très bonne prestation des locaux. La ligne défensive du 4-4-2 à plat du Sporting a excellé dans le piège du hors-jeu, Lionel Messi s'étant souvent fait signaler en position illicite. Comme David Villa en première période, lorsqu'il avait pourtant réussi à éliminer le portier adverse et s'ouvrir le chemin du but (19e). Aussi laborieuse fut-elle, cette victoire permet néanmoins au Barça de prendre place sur le fauteuil de leader du classement, que le triple champion d'Espagne en titre n'avait plus occupé depuis sept journées. Les Catalans comptent toutefois le même nombre de points que Levante, mais sont devant grâce à une différence de but évidemment bien plus creusée (+19 contre +5). Le Real et Higuain brillent De quoi se réjouir tout de même d'un succès si étriqué ? Non, car Pep Guardiola aurait bien troqué la tête de la Liga contre un Eric Abidal en pleine forme, alors que le latéral gauche français a dû sortir sur blessure. Touché à la cuisse droite, il a dû céder sa place à Maxwell et manquera probablement les deux rendez-vous que les Bleus vont négocier le vendredi 7 et le mardi 11 octobre prochains contre l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Autre sujet d'inquiétude pour Laurent Blanc: Karim Benzema. L'attaquant madrilène était forfait pour le déplacement de la Casa Blanca à Barcelone, pour y défier l'Espanyol. José Mourinho, le technicien merengue, a donc titularisé Gonzalo Higuain à la pointe de son dispositif. L'Argentin, qui s'était fait chiper sa place d'avant-centre n°1 par l'ancien Lyonnais durant une période d'indisponibilité, compte bien rendre la pareille à ce dernier. Ce dimanche soir, il a profité de l'absence du Français pour inscrire un triplé (17e, 66e, 89e). Son deuxième but, notamment, est un véritable chef d'oeuvre, puisqu'inscrit d'une demi-volée en lucarne opposée. José Maria Callejon s'était intercalé entre-temps pour aller de sa petite réalisation (82e), cinq minutes seulement après avoir remplacé Mesut Özil.