Le Barça déjà tout sourire

  • A
  • A
Le Barça déjà tout sourire
@ Reuters
Partagez sur :

ESPAGNE - Après sa victoire sur Séville (4-0), le Barça empoche la Supercoupe.

ESPAGNE - Après sa victoire sur Séville (4-0), le Barça empoche la Supercoupe. Cette fois, le FC Barcelone a montré son vrai visage. Une semaine après un match aller de Supercoupe marqué par la défaite de nombreux réservistes barcelonais sur le terrain du FC Séville (3-1), Josep Guardiola alignait une tout autre équipe pour cette deuxième manche programmée au Camp Nou. Le technicien catalan déployait même l'artillerie lourde en alignant d'entrée cinq champions du monde – Valdés, Piqué, Xavi, Busquets et Pedro – quand Iniesta, Puyol, David Villa ou encore Zlatan Ibrahimovic prenaient place sur le banc des remplaçants au coup d'envoi. De l'autre côté du terrain, le FC Séville offrait lui à l'inverse un visage inhabituel avec un costume de doublure réservé à Luis Fabiano alors que Frédéric Kanouté ne figurait même pas sur la feuille de match. Des choix motivés par le fait que le déplacement du club andalou au Camp Nou se situait entre deux matches capitaux pour Julien Escudé et ses partenaires. Car à trois jours d'un barrage retour de Ligue des champions contre les Portugais de Braga, l'entraîneur Antonio Alvarez ne prenait aucun risque, préservant la plupart de ses cadres alors que ces derniers devront effacer mardi un match aller perdu en terre lusitanienne (1-0) pour goûter aux joies de la prestigieuse compétition européenne cette saison. Messi, un coup du chapeau pour débuter la saison Du coup, les visiteurs donnent dès le coup d'envoi l'impression de ne pas être totalement concernés par ce match de gala. La tendance se confirme au bout de 14 minutes de jeu lorsque le défenseur français Konko pousse au fond de ses propres filets un centre signé Pedro (1-0). Apathiques, les Andalous subissent et concèdent logiquement un deuxième but lorsque le métronome Xavi trouve dans la profondeur Lionel Messi. Le Ballon d'Or en titre se joue de Palop pour porter l'avance des siens à deux buts (2-0, 25e). Commence alors le festival du prodige argentin. Auteur de 34 buts en 35 matches de Liga la saison dernière, la puce la plus célèbre de la planète démontre juste avant le repos qu'un Mondial en demi-teinte avec l'Albiceleste n'a pas eu raison de son rendement sous le maillot catalan. A la conclusion d'une action collective d'école, Alves délivre une passe qui trouve le numéro 10 blaugrana pour un nouveau but barcelonais (3-0, 44e). Au retour des vestiaires, le Barça continue sa démonstration de force et si pour ses premières minutes avec sa nouvelle formation, David Villa n'accroche pas le cadre de la tête (71e), Messi se charge de sceller le score sur un caviar de l'unique buteur de la finale du Mondial 2010, Andres Iniesta (4-0, 90e). Dépassé de bout en bout par un FC Barcelone fidèle à son jeu asphyxiant fait de redoublement de passes, les joueurs du FC Séville n'ont pas existé face aux stars catalanes. Il faudra montrer un visage bien différent mardi au stade Sanchez Pizjuan pour espérer voir Jesus Navas et consorts disputer la C1 dans cet exercice 2010-2011. Loin de ces remous, le Barça en a profité pour faire le plein de confiance à une semaine de sa première sortie en Championnat face à Santander, mais aussi pour doubler son meilleur ennemi madrilène au palmarès de la Supercoupe avec neuf succès.