Le Barça broie du noir

  • A
  • A
Le Barça broie du noir
Partagez sur :

La Real Sociedad a créé la sensation en accrochant samedi le FC Barcelone (2-2) en ouverture de la 3e journée de Liga. Une performance de choix alors que l'équipe catalane, fortement remaniée, menait deux buts à rien à la pause. Un avertissement pour le Barça à quatre jours de recevoir l'AC Milan et deux points laissés en route dans la course au titre, le Real Madrid l'ayant emporté contre Getafe (4-2).

La Real Sociedad a créé la sensation en accrochant samedi le FC Barcelone (2-2) en ouverture de la 3e journée de Liga. Une performance de choix alors que l'équipe catalane, fortement remaniée, menait deux buts à rien à la pause. Un avertissement pour le Barça à quatre jours de recevoir l'AC Milan et deux points laissés en route dans la course au titre, le Real Madrid l'ayant emporté contre Getafe (4-2). "Barcelone est pour beaucoup la meilleure équipe du monde, voire même la meilleure de l'histoire. J'ai beaucoup d'admiration pour son football, son organisation, mais qui veut escalader une montagne ne se laisse pas impressionner par sa taille." Philosophe en conférence de presse d'avant-match, Philippe Montanier pourra se satisfaire d'avoir vu ses joueurs se muer en alpinistes chevronnés pour partiellement escalader l'Himalaya footballistique des temps modernes, le FC Barcelone. Si les Basques n'ont réussi à planter leur drapeau au sommet de la montagne barcelonaise, leur capacité de réaction restera à coup sûr l'un des temps forts de cette 3e journée de Liga. C'est que les joueurs du club basé à Saint-Sébastien ont signé une véritable performance ce samedi. Après 45 minutes, le sort de la rencontre semblait pourtant déjà scellé, le Barça regagnant les vestiaires avec un avantage de deux buts né d'une domination sans partage. En deux minutes, les visiteurs calment Anoeta. Le temps pour Alexis Sanchez, bien servi par Fabregas, d'offrir le premier but à Xavi (0-1, 10e) et pour Fabregas de suivre un tir de Pedro repoussé par Bravo pour doubler la mise (0-2, 11e). Le Barça donne alors l'impression d'être intouchable, même avec les présences combinées de Messi, Villa, Iniesta, Abidal, Mascherano ou Puyol sur le banc des remplaçants. L'erreur de Villa Deux minutes, c'est également le temps qu'il faudra à la Real Sociedad pour s'offrir un inattendu comeback dans le deuxième acte. Après avoir raté la cible sur un tir en pivot (47e), Agirretxe s'impose dans les airs pour redonner espoir aux siens d'un coup de crâne précis (1-2, 59e). Un vent de folie se lève sur Donostia et Villa, entré à la place d'un Sanchez blessé (32e), a la mauvaise idée d'offrir le cuir à Agirretxe sur une passe en retrait destinée à Valdés. L'avant-centre de la Real efface le gardien catalan mais voit son tir dévié sur la transversale par la main de Busquets. Un acte d'antijeu sans conséquence puisque Griezmann suit et égalise de la tête (2-2, 61e). Guardiola a beau lancer Messi dans la bataille (62e), la confiance a changé de camp et la Real ne manque pas d'humaniser le Barça dans une fin de match qui tourne en la faveur des locaux. Ces derniers sont tout proches de renverser la montagne blaugrana d'une manière des plus insolites. Pensant le jeu arrêté, Valdés tourne le dos à ses partenaires et réagit au dernier moment pour récupérer sur sa ligne un ballon en retrait (78e). Le but gag est évité, tout comme la défaite, Alves dégageant de la tête un centre de Vela (90e). Méconnaissable 45 minutes durant, le Barça partage les points et laisse filer deux points dans la course au titre au terme d'une copie pleine d'imperfections. De mauvais augure à trois jours de recevoir l'AC Milan pour le choc de la 1ère journée de la Ligue des champions ?