Le Barça a tenu bon

  • A
  • A
Le Barça a tenu bon
Partagez sur :

Malgré une fin de match à suspense, le Barça, tenant du titre, l'a finalement emporté d'une longueur (83-82) face au Pana de Diamantidis (26 points), en ouverture des quarts de finale de l'Euroligue. Un premier acte qui a également souri au Real Madrid face à Valence (71-65), malgré Nando De Colo (15 points) et à Vitoria contre le Maccabi Tel Aviv (76-70). Le carton de la soirée est à mettre à l'actif de l'Olympiakos face à Sienne (89-41).

Malgré une fin de match à suspense, le Barça, tenant du titre, l'a finalement emporté d'une longueur (83-82) face au Pana de Diamantidis (26 points), en ouverture des quarts de finale de l'Euroligue. Un premier acte qui a également souri au Real Madrid face à Valence (71-65), malgré Nando De Colo (15 points) et à Vitoria contre le Maccabi Tel Aviv (76-70). Le carton de la soirée est à mettre à l'actif de l'Olympiakos face à Sienne (89-41). BARCELONE-PANATHINAIKOS: 83-82 Difficile d'imaginer un quart de finale plus alléchant que ce duel entre les deux derniers vainqueurs de l'Euroligue, Barcelone et le Panathinaïkos. Et le match a largement été à la hauteur des attentes, avec une victoire d'un souffle (83-82) pour des Catalans qui ont contrôlé les débats mais se sont fait très peur dans les dernières secondes. La faute en grande partie à un homme, Dimitris Diamantidis, meilleur marqueur du match avec 26 points (dont 5 dans la dernière minute !) mais qui n'a pas réussi à trouver la mire sur un tir lointain au buzzer. Bien aidés par Nicholas (16 points) et Batiste (15 points), Maric n'ayant joué que 2 minutes, le Grec et ses coéquipiers reviendront à nouveau avec le couteau entre les dents jeudi soir au Palau Blaugrana. Les champions d'Europe auront beaucoup fait tourner, avec le seul Navarro au-dessus des 30 minutes de jeu (13 points et 3 passes en 32 minutes), alors que Rubio aura une fois de plus déçu (4 points et 1 passes en 16 minutes), au contraire de Lakovic (12 points), décisif à 3 points, ou Lorbek (12 points et 13 d'évaluation en 20 minutes). REAL MADRID-VALENCE: 71-65 Sans son coach Ettore Messina, remplacé par son adjoint Emanuele Molin, et sans Sergio Rodriguez, blessé à la cuisse, le Real Madrid a tout de même réussi à remporter cette confrontation 100% espagnole face à Valence et ses deux Français (71-65). C'est pourtant Nando De Colo qui termine meilleur marqueur de cette rencontre avec 15 points, assortis de 3 rebonds, en 22 minutes, alors que son compatriote Florent Pietrus aura joué un quart d'heure, terminant avec 3 points, un rebond, une passe et une interception. Felipe Reyes aura lui frôlé le double-double côté madrilène (10 points et 9 rebonds) dans un match que les Valencians risquent de longtemps regretter, eux qui menaient d'un point à l'entame du dernier quart (53-52). OLYMPIAKOS-SIENNE: 89-41 Bo McCalebb n'aura pas suffi. De retour de blessure, le meneur américain de Sienne, auteur d'un point, sur lancer franc, en un peu plus de 14 minutes de jeu, n'a pu empêcher l'incroyable déroute de la dernière formation italienne engagée dans la compétition. Quart de finaliste il y a deux saisons, la Montepaschi s'incline ainsi 89 à 41 sur le parquet de l'Olympiakos, qui menait 24-4 au terme du premier quart-temps et 47-9 à la mi-temps ! Un succès qui doit beaucoup à Loukas Mavrokefalides (15 points) et Vassilis Spanoulis (11 points), mais surtout à Ioannis Bourousis, auteur d'une grosse entame et d'un double-double au final (14 points et 12 rebonds). Finalistes malheureux de la dernière édition, les joueurs du Pirée ont frappé un grand coup mais devront confirmer dès jeudi, face à des adversaires forcément revanchards. VITORIA-MACCABI TEL-AVIV: 76-70 C'était certainement l'affrontement le plus indécis de ces quarts de finale. Et le premier acte n'a pas déçu. Malgré un coup de moins bien au cours d'un troisième quart-temps remporté 23-15 par les visiteurs du soir, Vitoria a su resserrer le jeu dans le money-time, à l'image de son Bosnien Mirza Teletovic (12 points et 11 rebonds), pour s'imposer finalement de six longueurs (76-70). On retiendra côté Maccabi l'énorme coeur de Richard Hendrix, qui fut drafté par les Golden State Warriors sans jamais jouer en NBA et qui termine avec 16 points, 16 rebonds (dont 7 offensifs) et 28 d'évaluation en près de 22 minutes... (Ces quarts de finale se disputent au meilleur des cinq manches, le deuxième match, toujours dans la salle de l'équipe qui recevait mardi soir, étant programmé jeudi)