Le Bahreïn passe son tour

  • A
  • A
Le Bahreïn passe son tour
Partagez sur :

Reprogrammée la semaine dernière par la FIA au 30 octobre prochain, à la place du Grand Prix d'Inde, la course qui aurait dû se tenir au Bahreïn n'aura finalement pas lieu. Face à la fronde des écuries, les organisateurs ont décidé de ne pas bousculer le calendrier, et ce "dans l'intérêt de la F1".

Reprogrammée la semaine dernière par la FIA au 30 octobre prochain, à la place du Grand Prix d'Inde, la course qui aurait dû se tenir au Bahreïn n'aura finalement pas lieu. Face à la fronde des écuries, les organisateurs ont décidé de ne pas bousculer le calendrier, et ce "dans l'intérêt de la F1". La FIA avait tout fait pour que le Grand Prix du Bahreïn ait lieu. Même des insatisfaits. Mais finalement, les organisateurs de la course ont décidé jeudi de faire marche arrière en annulant l'épreuve, que la fédération internationale de l'automobile avait décidé il y a une semaine de reprogrammer le 30 octobre prochain à la place du Grand Prix d'Inde, lui repoussé au mois de décembre. Un nouveau planning que les patrons d'écuries, mécontents de l'allongement de la saison 2011, n'ont pas du tout apprécié. Cette colère a visiblement été entendue jusque dans le Golfe. "Bien que Bahreïn aurait été ravi de voir le Grand Prix se dérouler le 30 octobre [...] il est aujourd'hui clair que cette date ne convient pas et nous respectons pleinement cette décision, s'est justifié dans un communiqué le directeur du circuit, Zaïed Alzaiani. Nous voulons conserver un rôle positif et constructif pour la Formule Un, comme il l'a toujours été, et donc, dans l'intérêt de ce sport, nous ne procèderons pas à la reprogrammation de la course cette saison." Ce Grand Prix aurait initialement dû être couru le 13 mars dernier, mais la situation politique instable, en raison de la violente répression des manifestations du printemps, avait déjà contraint les organisateurs à revoir leurs plans. La FIA avait alors laissé aux autorités locales jusqu'au 1er mai pour confirmer ou non la tenue de leur course plus tard dans la saison. Et Bernie Ecclestone leur avait même accordé, ensuite, un délai supplémentaire, fixant le verdict au 3 juin. C'est donc ce jour-là que le report au 30 octobre avait été décidé, bouleversant le calendrier de la fin d'exercice. Un peu trop pour les écuries. Dans une lettre à la fédération internationale, la Fota avait ainsi déploré ce nouveau planning trop chargé à son goût. "Ce serait insupportable pour notre personnel", avait-elle assuré dans un communiqué, Tout est rentré dans l'ordre, désormais.