Le Bad, à l'assaut du monde

  • A
  • A
Le Bad, à l'assaut du monde
Partagez sur :

L'élite du badminton a rendez-vous à Londres, en Angleterre, du 8 au 14 aout pour le compte des Championnats du monde 2011. Durant cette semaine de compétition, les meilleurs badeurs de la discipline partiront à la conquête du titre mondial dans les cinq épreuves au programme (simple messieurs et dames, double messieurs, dames et mixte). L'occasion pour l'équipe de France de se mesurer aux Asiatiques à tout juste un an des Jeux Olympiques de Londres.

L'élite du badminton a rendez-vous à Londres, en Angleterre, du 8 au 14 aout pour le compte des Championnats du monde 2011. Durant cette semaine de compétition, les meilleurs badeurs de la discipline partiront à la conquête du titre mondial dans les cinq épreuves au programme (simple messieurs, simple dames, double messieurs et dames, double mixte). L'occasion pour l'équipe de France de se mesurer aux Asiatiques à tout juste un an des Jeux Olympiques de Londres. "Les championnats du monde revêtent, cette année, un caractère tout à fait particulier" pour le Directeur technique national, Jean-Marc Pocholle. A un an des Jeux Olympiques de Londres, les meilleurs badeurs se sont donnés rendez-vous dans la Wembley Arena pour y disputer les championnats du monde de Badminton. "On peut vraiment parler de répétition grandeur nature pour les organisateurs mais aussi et surtout pour l'ensemble des athlètes et des délégations", a-t-il rappelé dans un communiqué de la Fédération. Pour ces 19èmes Mondiaux, les Européens, emmenés par le Danois, Peter Gade n°3 mondial, pourraient bien venir jouer les trouble-fête. Du coté des Français, la tâche s'annonce compliquée. Alors que le tirage au sort ne les a pas épargnés, les Tricolores auront sur leur chemin de sacré clients dès leur entrée dans cette compétition. Chez les hommes, Brice Leverdez, n°1 français, affrontera dès le premier tour le Japonnais, Sho Sasaki, douzième joueur mondial, pour ne pas quitter prématurément la compétition comme cela avait été le cas l'an passé à Paris. "C'est l'homme en forme du moment. Par rapport à cela, je n'ai pas de pression particulière alors que mon adversaire en aura plus car on attend beaucoup de lui sur cette compétition. En raison de mes mauvais résultats, je ne suis pas attendu", nous a confié Brice Leverdez. En revanche, son compatriote, Matthieu Lo Ying Ping, a hérité d'un adversaire à sa portée. Le Français (n°47) sera au prise avec l'Américain, Sattawat Pongnairat (n°80), pour son entrée en lice sur les parquets de la Wembley Arena. Les Chinois, seuls au monde ? Incontestablement, Hongyan Pi reste la seule chance de médailles pour le clan tricolore. Opérée du genou en janvier dernier, la Française, d'origine chinoise, retrouve peu à peu son meilleur niveau pour attaquer ces Mondiaux. "On savait qu'elle jouerait une tête de série. Avec sa finale à l'Open du Canada, Hongyan a repris confiance. Elle a un tableau correct", constate l'entraineur des équipes de France, Fabrice Vallet. Un sentiment partagé par Brice Leverdez. "Avec le double et le retour au premier plan de Hongyan Pi, cela pourra être intéressant de voir les résultats des Français sur ces Championnats du monde". On en aurait presque oublié le double messieurs tricolore qui fait partie des prétendants au titre mondial. Mais Baptiste Carême et Sylvain Grosjean, victorieux en Hollande et invaincus lors de la Sudirman Cup, ont emmagasiné assez de confiance pour réaliser une grosse performance sur ces Mondiaux. Malgré ces bons résultats des Tricolores, les chinois restent tout de même les favoris. L'an dernier, les badeurs de l'Empire du milieu avaient raflé les cinq titres dans les cinq épreuves des Championnats du monde à Paris (simple messieurs, simple dames, double messieurs et dames, double mixte). "C'est vrai que les Asiatiques dominent mais il faut être fort pour croire que les Européens peuvent réaliser quelque chose de grand. C'est toujours possible. Il faut y croire pour le réaliser", explique le numéro un français. Maintenant, reste à le prouver pour le vieux continent sur les parquets de la Wembley Arena.