Le 39e derby de Zanetti

  • A
  • A
Le 39e derby de Zanetti
Partagez sur :

A 37 ans, Javier Zanetti, le capitaine de l'Inter Milan, va disputer samedi le 39e derby de sa carrière contre l'AC Milan, à l'occasion du choc de la 31e journée de Serie A. L'Argentin, symbole de longévité sans égal, est devenu une légende chez les Nerazzurri, seulement distancés de deux points au classement par le grand rival. Voilà un derby décisif pour le Scudetto.

A 37 ans, Javier Zanetti, le capitaine de l'Inter Milan, va disputer samedi le 39e derby de sa carrière contre l'AC Milan, à l'occasion du choc de la 31e journée de Serie A. L'Argentin, symbole de longévité sans égal, est devenu une légende chez les Nerazzurri, seulement distancés de deux points au classement par le grand rival. Voilà un derby décisif pour le Scudetto. A l'Inter Milan, Javier Zanetti est une institution. L'Argentin, arrivé sur la pointe des pieds en 1995 en provenance de Banfield, est un livre ouvert sur les quinze dernières années du club milanais et il écrit un nouveau chapitre ce week-end. A l'occasion du choc de la 31e journée de Serie A contre l'AC Milan, le capitaine nerazzurro disputera samedi le 39e derby de sa carrière. Rien que ça. Le premier, un soir d'octobre 1995 alors que Roy Hodgson entraînait l'équipe, paraît à des années-lumière. Et à 37 ans, Zanetti court encore partout sur le terrain et s'attire les éloges mérités de son président Massimo Moratti: "Ce mec est génial ! C'est un joueur légendaire pour nous. Il est tellement incroyable que je ne sais pas quoi dire. Il est malin car chaque année, il est plus fort." Les entraîneurs passent, mais lui reste. Avec l'arrivée de Leonardo sur le banc, qui a seulement quatre ans de plus que lui, Zanetti en est déjà à son treizième coach. Tous en ont fait un élément indispensable de l'équipe et son incroyable polyvalence lui permet d'évoluer à plusieurs postes différents. Et malgré le poids des années, point de lassitude. "Je donnerai tout ce que j'ai pour être le mieux préparé possible pour ce derby, un derby qui promet d'être l'un des plus excitants que j'ai disputés après les demi-finales de Champions League en 2003, estime le milieu de terrain argentin. Qui sera favori ? Milan puisqu'ils sont devant nous au classement. Mais dans un derby, vous ne pouvez rien prédire." L'Inter, toujours en course en Ligue des champions, n'a que deux points de retard sur son grand rival et espère effacer la défaite du match aller (0-1) sur un but de Zlatan Ibrahimovic. Gallieni: "Le derby est important mais pas décisif" L'attaquant suédois ne sera pas sur la pelouse de Giuseppe-Meazza samedi soir puisqu'il purgera le dernier de ses deux matches de suspension. "C'est un joueur ultra-vital, et c'est désolant qu'il ne puisse pas disputer le derby, a regretté le président milanais Adriano Gallieni dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Son apport a été crucial dans chaque match, tant offensivement que défensivement." Il faudra pourtant faire sans et, dans sa communication d'avant-match, Gallieni a eu tendance à minimiser l'impact de ce rendez-vous: "Le derby est important mais pas décisif, parce qu'il y a encore sept matches à jouer après et 21 points en jeu. Mais celui qui va le gagner aura un avantage." C'est aussi ce que pense Andrea Pirlo. "Le derby, c'est toujours un match spécial, et cette saison, il pourrait être décisif pour le titre. Alors la motivation est encore plus grande, a expliqué le maître à jouer de l'AC Milan sur le site Internet de l'UEFA. Mais il reste encore beaucoup de matches, alors disons que ce derby n'est peut-être pas aussi décisif que ça." Pirlo, de retour après une entorse du genou, assure que son équipe est en pleine possession de ses moyens après la trêve internationale: "On se sent plutôt bien. On est en tête du classement, quelques points devant le deuxième, mais on sait qu'il reste des matches difficiles. Alors on prend les rencontres les unes après les autres, sans se soucier de notre objectif qui est encore loin." Zanetti, lui, court toujours...