Lavillenie: "vraiment confiant"

  • A
  • A
Lavillenie: "vraiment confiant"
@ Reuters
Partagez sur :

ATHLE - Tous les compteurs sont au vert pour le perchiste tricolore.

ATHLE - Tous les compteurs sont au vert pour le perchiste tricolore. Renaud, comment s'est déroulé votre concours à Saint-Denis ? A 5,76 m on est encore obligé de batailler contre le vent, ce n'est pas forcément facile. Après à 5,81 m, ça commence à se délier un petit peu et les conditions ont commencé à être bonnes, c'est assez surprenant au Stade de France. Jusque-là j'ai fait un super travail, j'ai passé toutes ces barres au premier essai. Dans l'optique de Barcelone, de préparer ça, il fallait faire au moins ça. Réussir au moins 5,86 m, car actuellement je suis le seul à faire plus de 5,80 m. Pour la préparation, avec ça, je suis vraiment bien, vraiment confiant. Et ensuite ? Derrière à 5,91 m, mon premier essai est presque un essai de surprise car la perche se "casse" très vite. Du coup, après j'ai pris la perche avec laquelle je saute six mètres, la grosse. Avec elle, je parviens à être éjecté très vite au dessus de la barre. Donc voilà, avec 5,91 m, sachant que mes trois dernières compétitions je fais 5,85 m, 5,94 m et 5,81 m, c'est une grosse liaison. Pourquoi tenter 6,07 m, au lieu des 6,02 m habituels ? Derrière, en tentant 6,07 m, on a voulu casser un peu la routine de tenter 6,02 m. Mon entraîneur me l'a proposé direct, et comme je suis un homme de défi, j'ai dit: "C'est parti". Je pense que je l'avais dans la tête et je me suis aperçu que je n'étais pas si loin que ça. Il m'a manqué un peu de fraîcheur. Peut-être que sur un concours comme Lausanne, où ça a été plus rapide, j'aurai eu de meilleures choses, mais ce que j'ai fait est vraiment bien. C'est encourageant pour la suite de la saison. "6,07m ? Ce n'est pas l'Himalaya" Vous n'étiez quand même pas si loin des 6,07 m... Pour le moment, je n'ai pas vu les ralentis de mes sauts mais je sens que ça monte peu à peu. Il va falloir quand même que je fasse un débriefing pour coller les sensations à la réalité. Mais je ne sens pas ça comme un sommet insurmontable, que ce n'est pas l'Himalaya. C'est encore accessible. Sur un concours plus rapide, parce que je commence mon concours à 19h30 pour finir à 21h45, et 2h15 c'est assez long. N'auriez-vous pas eu intérêt à débuter plus tard votre concours ? Non. La longueur aurait été la même de toute façon. Et là, commencer à plus de 5,70 m, ça aurait été assez difficile car les conditions n'étaient pas bonnes. On voit d'ailleurs que Hooker a fait zéro. Les Français n'ont fait que 5,60 m. A Lausanne, les conditions permettaient de commencer haut, dans l'optique d'aller faire une grosse performance. Aujourd'hui, jusqu'à 5,80 m, tout était jouable pour tout le monde. Si les conditions étaient restées les-mêmes, jamais je n'aurai pensé tenter 6,00 m. Vous commencez à vous habituer à ces hauteurs ? Oui. A plus de six mètres, je m'habitue à mettre le pied, à engager les hauteurs. Là, je n'ai pas vraiment été surpris de la hauteur. J'ai plutôt eu la surprise de bien l'engager. Je commence à me dire: "Je peux le faire". "J'acquiers de plus en plus de confiance" Est-ce que devenir régulier comme ça à 5,90 m, c'est important ? Oui. Je sais que j'ai désormais l'ascendant, c'est indéniable. Quand je vois par rapport aux autres, j'ai l'ascendant sur les performances. J'en suis à six concours à plus de 5,80 m dans la saison. Forcément, j'acquiers de plus en plus de confiance. Après, on va dire qu'on n'aborde plus la même compétition. Par exemple, au 100 mètres, courir contre Bolt, on sait à 90% que la première place on l'oublie, on va se battre pour la deuxième. Dans un sens, la première on a tendance à l'oublier, on sait que quoi qu'il arrive, ça va aller plus haut. C'est ce qu'il se passe avec vous ? Dans un sens, c'est ce que j'aimerais qu'ils se disent. Je pense que ce n'est pas loin d'être ça. Mais après le seul truc, c'est lorsqu'on sera à Barcelone dans 15 jours, les compteurs seront remis à zéro. On sait que dans les championnats, de nombreux champions sont passés à la trappe. Il faudra donc bien se concentrer, et après Barcelone, là ça va changer. Qu'est ce qui pourrait perturber la mécanique ? Le seul truc serait la blessure. A part ça, pas grand-chose.