Lavillenie, toujours pas...

  • A
  • A
Lavillenie, toujours pas...
Partagez sur :

Renaud Lavillenie est toujours en quête de sensations. Le Français a passé une barre très moyenne de 5,53 m, vendredi lors du meeting de Nancy, ce qui ne remet toutefois pas en cause, selon lui, sa feuille de route en vue des Mondiaux. Le recordman de France reste toutefois sur trois contre-performances... Sur 800 m, David Rudisha a réalisé la MPM de l'année, en 1'43"48.

Renaud Lavillenie est toujours en quête de sensations. Le Français a passé une barre très moyenne de 5,53 m, vendredi lors du meeting de Nancy, ce qui ne remet toutefois pas en cause, selon lui, sa feuille de route en vue des Mondiaux. Le recordman de France reste toutefois sur trois contre-performances... Sur 800 m, David Rudisha a réalisé la MPM de l'année, en 1'43"48. Toujours difficile... Renaud Lavillenie a toujours quelques difficultés à deux mois presque jour pour jour de ses Mondiaux à Daegu. Après avoir passé une modeste barre de 5,53 m sur son tout premier essai au meeting de Nancy, le recordman de France s'est manqué trois fois d'affilée à 5,73 m. Pour autant, droit dans ses bottes et fidèle aux explications qu'il maintient depuis New York et Stockholm - il avait manqué trois fois 5,42 m dans des conditions difficiles aux Etats-Unis, avant de sauter le week-end dernier 5,50 m seulement en Suède, en indoor lors de l'Euro par équipes - Lavillenie ne s'en fait pas. "Il n'y a aucune inquiétude mais c'est vrai que c'est décevant, indiquait-il ainsi devant les caméras de Canal+ Sport. J'ai un gros manque de sensations, de repères. J'ai eu du mal à caler ce que je suis capable de faire. Au niveau de la course, je suis bien mais c'est une question de repères." Sauter son tour à 5,73 m était un choix ambitieux, mais logique au vu de son potentiel, qui lui avait fait notamment sauter 5,83 m à Montreuil au début du mois. Jérôme Clavier en a profité pour remporter le concours, en assurant les 5,73 m. "Je ne suis pas forcément frais""C'est très difficile d'être fort à la fois fin juin et en août, voulait encore se rassurer Lavillenie. Là, je suis toujours en préparation et le physique en prend un gros coup. Je ne suis pas forcément frais pour les compétitions. Une fois ça peut passer, l'autre non." Prochaine étape: Lausanne, en Diamond League, une épreuve qu'il ambitionne de remporter. "C'est un objectif en plus, il va falloir que je me ressaisisse pour aller chercher des points. A choisir, je préfèrerais être champion du monde mais bon..." Mieux vaut ne pas mettre la charrue avant les boeufs pour le Français, qui devra incontestablement monter en puissance au cours des prochaines épreuves. C'est moins le cas pour David Rudisha, qui a fait honneur au meeting de Nancy. Pour sa course de rentrée sur 800 m après une blessure au pied gauche, le Kényan s'est payé le luxe de signer la meilleure performance mondiale de l'année, en 1'43"48. "Je me sentais bien aujourd'hui, j'étais en bonne forme mais je n'avais pas fait de courses. Je voulais commencer par Nancy avant Lausanne." Chaque chose en son temps.