Lavillenie: "J'ai encore le temps"

  • A
  • A
Lavillenie: "J'ai encore le temps"
Partagez sur :

L'athlétisme reprend ses droits ce vendredi avec le début de la saison de plein air à Doha, première des quatorze étapes de la prestigieuse Diamond League. Numéro un mondial de la perche, Renaud Lavillenie, triple champion d'Europe en titre et chef de file de l'athlétisme tricolore, évoque la saison qui l'attend avec les championnats de Monde de Daegu (du 27 août au 4 septembre) en point d'orgue.

L'athlétisme reprend ses droits ce vendredi avec le début de la saison de plein air à Doha, première des quatorze étapes de la prestigieuse Diamond League. Numéro un mondial de la perche, Renaud Lavillenie, triple champion d'Europe en titre et chef de file de l'athlétisme tricolore, évoque la saison qui l'attend avec les championnats de Monde de Daegu (du 27 août au 4 septembre) en point d'orgue. Dans quelles dispositions mentales et physiques vous trouvez-vous avant d'entamer cette saison estivale ? Physiquement, je reviens d'un stage où je me suis bien entraîné donc il y a de la fatigue qui se fait ressentir mais mentalement je me sens vraiment bien. J'en ai aussi profité pour m'aérer un peu l'esprit afin d'être prêt à attaquer la saison. L'ensemble est donc mitigé mais tout à fait normal compte-tenu de la période. Ressentez-vous une pression supplémentaire depuis votre troisième sacre continental à Bercy cet hiver ? Je ne ressens pas plus de pression qu'auparavant car il n'y a pas eu de grand changement pour moi. La pression je l'ai depuis que j'ai franchi la barre des six mètres pour la première fois en 2009 (le 21 juin 2009 à Leiria, Portugal, ndlr). Quelle importance accordez-vous à la Diamond League cette saison en tant que tenant du titre? La même importance que l'année dernière. Pour moi c'est la compétition la plus importante après les championnats de Monde de Daegu (du 27 août au 4 septembre, ndlr). C'est davantage un championnat basé sur la régularité et je vais y mettre autant d'envie que j'ai pu m'attacher à le faire l'année dernière afin de décrocher une nouvelle victoire finale. Voyez-vous cette compétition comme une répétition dans la perspective des Championnats de monde de Daegu ? Oui, plus ou moins, car ce sont les mêmes athlètes qui sont présents à chaque fois avec un niveau assez élevé en prime. Je vais rencontrer mes plus grands adversaires sur ces meetings donc cela va me permettre de rentrer petit à petit dans le bain dans l'optique des championnats du Monde. Après il faut garder à l'esprit qu'un championnat reste complètement différent d'un meeting en termes d'objectif et de pression. Mais La Diamond League permet de se frotter à la concurrence et de jauger l'état de forme des uns et des autres. "J'ai déjà un palmarès très important" Justement votre duel avec l'Australien Steven Hooker sera très attendu. Comment l'abordez-vous ? J'attends déjà de savoir à quel moment il sautera car on n'a toujours aucune information là-dessus. Après j'espère que notre rivalité nous poussera vers le haut et qu'elle créera une émulation saine. Je garde vraiment en tête la dernière compétition à Split (le 5 septembre 2010, ndlr) où il fait 95 (5m95, ndlr) et moi 90. C'est un concours que j'avais vraiment apprécié malgré la seconde place et j'espère pouvoir retrouver ces compétitions de très haut-vol à chaque fois. Maintenant que vous êtes triple Champion d'Europe en titre n'éprouvez-vous pas une certaine impatience d'être sacré sur la scène mondiale ? Absolument pas. J'ai 23 ans et cela fait très peu de temps que je concours au plus haut niveau. Je vais attaquer ma troisième saison et j'ai déjà un palmarès très important par rapport à la majorité des athlètes. A Daegu, je ne disputerai que mes seconds Mondiaux où j'ai déjà obtenu une médaille de bronze (à Berlin en 2009, ndlr). J'ai encore le temps de saisir ma chance. Vous êtes-vous fixés une ambition métrique à atteindre cette saison ? Je n'ai aucune ambition métrique. C'est l'objectif de résultat en grande compétition qui prime pour moi. Quelle place occupe les Jeux Olympiques de Londres à l'heure actuelle dans votre esprit ? La place la plus haute tout simplement! J'y pense évidemment depuis quelques temps. Tout le monde parle de cet évènement et tout le monde aura les yeux rivés sur cette compétition. Pour ma part, je n'ai jamais participé à des J.O. donc j'attends forcément cela avec impatience. Maintenant, il est important de prendre les choses les unes après les autres.