Lavillenie et Doucouré se loupent

  • A
  • A
Lavillenie et Doucouré se loupent
@ Reuters
Partagez sur :

ATLHETISME - Les deux Français ont raté leur entrée en lice aux Mondiaux en salle à Doha.

ATLHETISME - Les deux Français ont raté leur entrée en lice aux Mondiaux en salle à Doha. Pas franchement optimiste avant la compétition, Ladji Doucouré n'aura même pas eu le loisir de croire un peu en ses chances aux Mondiaux en salle de Doha. Particulièrement agacé de sa prestation à Liévin une semaine avant le rendez-vous qatari avec un chrono presque sans signification, le hurdler de Juvisy ayant coupé son effort après la deuxième haie (7"75), Doucouré espérait quand même exister à Doha. "Je ne fais pas partie des favoris. Je n'ai pas réalisé de gros chronos. Je ne suis pas non plus dans la catégorie du gars qui ne va pas passer un tour", déclarait-il à la veille de la compétition sur le site de la FFA. Hélas pour le champion du monde 2005 du 110 m haies, sa performance a tourné court, une blessure à l'ischio-jambier gauche l'a contraint à jeter l'éponge dans la quatrième série du premier tour. Les Tricolores seront tout de même représentés par Garfield Darien qui est passé au temps (7"86). Quelques heures plus tôt, un autre leader français connaissait une énorme désillusion. Renaud Lavillenie était tout simplement la plus grande chance de médaille française mais il ne montera pas sur le podium au Qatar. Le médaillé de bronze des Championnats du monde de Berlin l'été dernier ne s'est pas qualifié vendredi matin, incapable de franchir les 5,60 mètres requis pour revenir le lendemain. La déception est immense pour celui qui était venu avec la volonté d'effacer son échec d'il y a deux ans à Valence où, là aussi, il avait échoué en qualification avec une barre franchie à 5,55 mètres. Mang et Soumaré qualifiées sur 60 m A Doha, le Charentais a fait moins bien, son concours se terminant avec un franchissement à 5,45 mètres indigne de son nouveau standing. Meilleur performeur mondial de l'année, grâce à un saut à 5,85 m réussi à Bercy lors des Championnats de France, Lavillenie faisait office de favori au même titre que l'Australien Steve Hooker, champion du monde à Berlin et capable d'effacer il y a deux semaines 5,91 m en plein air à Sydney. Au contraire du Tricolore, Hooker sera en finale, il a passé 5,60 m à son premier essai et terminé premier des qualifications. Une finale qui se disputera sans Français puisque Damiel Dossevi n'a pu faire mieux que 5,30 m. Un échec moins retentissant néanmoins que celui de Lavillenie qui s'était préparé activement cet hiver pour être prêt en mars. Il va désormais devoir passer à autre chose et se tourner vers les Championnats d'Europe de Barcelone l'été prochain. A Doha, cela ne pouvait pas plus mal commencer pour l'athlétisme français qui se consolera peut-être avec les qualifications de Teddy Tamgho au triple saut (16,90 m), de Mahiedine Mekhissi-Benabadd sur 1 500 m (3'39"63) et de Véronique Mang (7"27) et Myriam Soumaré (7"22) sur 60 m.