Lavillenie espérait mieux
Renaud Lavillénie n'a pas réussi à franchir 5,90 m. © REUTERS

ATHLETISME - Le Français Renaud Lavillenie a décroché la médaille de bronze au saut à la perche.

Deuxième tremblement de terre à Daegu. Après le faux départ d'Usain Bolt dimanche en finale du 100 m, Renaud Lavillénie a raté son concours du saut à la perche. En ne franchissant pas 5,90 m, le perchiste français a échoué dans sa conquête du titre mondial, laissant la médaille d'or au Polonais Pawel Wojciechowski. En finissant troisième de cette finale, Lavillénie offre à la France sa première médaille des championnats du monde. Une bien maigre consolation pour celui qui partait grandissime favori de l'épreuve.

Objectif Londres

Le Français pourra nourrir de gros regrets après cette finale. Et pour cause, Renaud Lavillénie a mené le concours pendant très longtemps, franchissant ses trois premières barres (5,65 m, 5, 75 m et 5, 85 m) au premier essai. Avec cette "breloque", il décroche pour la deuxième fois le bronze dans un championnat du monde après celle rapportée de Berlin en 2009. 

Après son troisième échec, le Français est apparu très abattu dans le stade de Daegu. Après ce gros raté, Renaud Lavillénie a quand même pris le drapeau français pour honorer sa médaille de bronze et faire un rapide tour d'honneur. "Pour le bonheur, on verra demain. C'est une très très grosse déception", a réagi à chaud le Charentais. 

Désormais, le perchiste tricolore doit retourner à l'entraînement et se préparer pour les JO de Londres, l'année prochaine. Pour effacer ces échecs, le Français misera tout sur une consécration olympique.

Mesnil passe à côté

Le concours ne s'est vraiment pas bien passé pour le clan français. La déception de Renaud Lavillénie a suivi celle de Romain Mesnil. Double vice-champion du monde de saut à la perche, le Français est passé complètement à côté de sa finale. Trois sauts et trois échecs à 5,65 m. Une bien triste journée pour les perchistes français.