Laval veut voir plus haut

  • A
  • A
Laval veut voir plus haut
Partagez sur :

C'est par Laval que débute notre Tour de France de la Ligue 2 qui s'achèvera à l'avant-veille de la première journée de la saison, le 29 juillet. Dans la Mayenne, on espère réaliser une meilleure saison que celle de l'an passé qui avait vu le club assurer son maintien à trois journées du terme du championnat.

C'est par Laval que débute notre Tour de France de la Ligue 2 qui s'achèvera à l'avant-veille de la première journée de la saison, le 29 juillet. Dans la Mayenne, on espère réaliser une meilleure saison que celle de l'an passé qui avait vu le club assurer son maintien à trois journées du terme du championnat. LA SAISON DERNIERE Une saison compliquée pour Laval. En effet, le Stade Lavallois a réussi à se maintenir pour sa deuxième année consécutive en Ligue 2 mais ce fut chaud jusqu'au bout. pour cela, les Lavallois, qui n'ont remporté leur premier match à l'extérieur qu'en mars dernier, ont dû faire quasiment le plein à domicile pour finalement ne se sauver qu'à trois journées de la fin du Championnat. Pour ne rien arranger, Laval a été éliminé prématurement des coupes nationales, face à Créteil au huitième tour de la Coupe de France et contre Nîmes au deuxième tour de la Coupe de la Ligue. Bref, une saison usante pour des Mayennais bien trop irréguliers pour prétendre à mieux qu'au maintien. LE RECRUTEMENT Laval s'est montré actif sur le marché des transferts. Depuis fin février, le club avait pris des contacts avec certains joueurs pour renforcer son équipe. Pour le moment, le Stade Lavallois a recruté huit joueurs dont Julien Viale (Ajaccio), Ludovic Gambo (Reims), Romain Ciaravino (Istres), Lhadji Badiane (Rennes), Antoine Ponroy (Evian-Thonon-Gaillard), Nicolas Pallois (Valenciennes, prêt), Vincent Le Baron (Vannes) et Kévin Aubeneau (Niort). Laval cherche encore un attaquant pour remplacer Frédéric Mendy et Chris Makiese qui ont des bons de sorties. Beaucoup d'arrivées, mais quasiment autant de départs, puisque Ludovic Genest (Bastia), Benjamin Graton (Orléans), Vincent Créhin (Beauvais) et d'autres sont partis tenter leurs chances ailleurs. Un dégraissage souhaité par l'entraîneur Philippe Hinschberger à la recherche de joueurs plus efficaces dans le domaine offensif. LE JOUEUR A SUIVRE C'est un vrai pari pour Laval. Agé à peine de 22 ans, Vincent Le Baron pourrait bien être la révélation de ce championnat 2011/2012. Arrivé en provenance de Vannes, Le Baron aborde déjà sa troisième saison en Ligue 2, la première sous les couleurs du Stade Lavallois. Utilisé à seulement 13 reprises la saison passée dans le Morbihan, l'attaquant français, qui a un gros potentiel, pourrait exprimer toutes ses qualités et devenir l'homme providentiel du Stade Lavallois. Même s'il doit encore faire ses preuves à ce niveau. L'ENTRAINEUR Arrivé à Laval en 2007, alors que le club était en National, Philippe Hinschberger a réussi à faire remonter le Stade Lavallois en Ligue 2. L'ancien joueur de Metz, âgé de 51 ans, a auparavant officié à Louhans-Cuiseaux et Niort, maîtrisant donc bien l'environnement de la Ligue 2, c'est sans doute pourquoi il a été maintenu à son poste par les nouveaux présidents mayennais, Laurent Lairy et Erwan Bihel. A charge pour lui de rapprocher les Tangos du niveau supérieur, la Ligue 1, que Laval n'a plus connue depuis la saison 1987/88. LE PRONOSTIC DE LA REDAC "C'est une joie de retrouver le championnat. On a envie de mordre à nouveau dans cette compétition. On veut grandir, explique l'entraîneur, Philippe Hinschberger. Clairement, Laval ne se satisfera pas de jouer le maintien tout au long de la saison comme cela a été le cas l'an dernier. Avec un effectif en grande partie remanié, Laval pourrait jouer un rôle d'outsider. Mais avant cela, le club mayennais cherchera à assurer son maintien le plus vite possible, ce qui ne sera pas forcément évident dans un Championnat qui s'annonce relevé en 2011/12.