Laurent Blanc pessimiste pour l'Euro

  • A
  • A
Laurent Blanc pessimiste pour l'Euro
@ REUTERS
Partagez sur :

EURO 2012 - Le sélectionneur est revenu pour CFoot sur l'avenir des Bleus.

Après une qualification poussive des Bleus pour l'Euro, obtenue dans la douleur contre la Bosnie (1-1) il y a quinze jours, on n'attendait pas un optimisme débordant du sélectionneur. Mais les mots du coach sont carrément alarmistes. Dans une interview qu'il a accordée à la chaîne CFoot, Laurent Blanc estime que "ça sera un exploit" si la France sort des poules lors du prochain Euro, en juin 2012. Et d'enfoncer le clou : "il faut des grands joueurs et une grande équipe, pour l’instant ce n’est pas le cas". Pour l'optimisme, on repassera. 

"Si j'avais une très bonne équipe…"

Depuis son intronisation en août 2010, le sélectionneur tricolore a toujours été très prudent. L'invincibilité de son équipe (contre la Bosnie, les Bleus ont aligné leur 15e match sans défaite, ndlr) n'est pas suffisante pour le rassurer. "Lolo" avance toujours la même carte vigilance : "on part de tellement loin, quinze mois après (Knysna et la débâcle des Bleus, ndlr) on ne peut pas avoir de grands joueurs et un fond de jeu. Il faut attendre le 2 décembre et le tirage au sort. Mais avec ce que l’on peut prendre comme adversaire, si on sort des groupes, ce sera un exploit". Bien partis pour être reversés dans le chapeau 4, les Bleus ont toutes les chances de tomber sur des grandes nations du foot comme l’Allemagne, l’Espagne ou l’Angleterre.

Blanc-2

Bon d'accord, l'Euro ne sera certainement pas une partie de plaisir mais Laurent Blanc peut au moins avoir quelques certitudes, non ? Sa réponse est sans équivoque : "si j'avais une très bonne équipe, cela ne me dérangerait pas de dire : "on va essayer de gagner l'Euro". Là, elle peut faire quelque chose mais il n'y a pas de garantie, on peut faire quelque chose comme se faire éliminer au premier tour."

Matches amicaux, Knysna et… Beckham

Alors le très prudent Laurent Blanc assume ses choix et ses futurs projets. Les Bleus vont jouer plusieurs matches amicaux avant l'Euro et le coach souhaite faire tourner son effectif : "il n'est pas impossible qu'entre les deux matches (les Etats-Unis le 11 novembre et la Belgique le 15 novembre, ndlr), il y ait des Rennais, des Lorientais... Des Montpelliérains ? C'est vrai que Montpellier fait une très bonne saison, que Giroud marque des buts et que Mapou (Yanga-Mbiwa) est très bon". Les titulaires sont prévenus, ils devront continuer à faire leurs preuves s'ils veulent faire être du voyage en Pologne et en Ukraine, en juin prochain. 

Beckham
Laurent Blanc a également avoué subir toujours les conséquences du traumatisme de Knysna. "Les stigmates d'Afrique du Sud ne disparaîtront pas, les joueurs et l'entourage l'auront toujours en mémoire. Ça ne facilite pas mon travail". Dans l'entretien accordé à CFoot, le sélectionneur n'a refusé aucun sujet. Il a même accepté de donner son avis sur l'éventuel transfert de David Beckham au PSG. Que les supporters du PSG sautent tout de suite ces quelques lignes, "Lolo" n'est pas vraiment convaincu : "autant le choix d'Eden Hazard me paraît cohérent, autant celui de Beckham... Il faut être clair, son arrivée au PSG est une affaire juteuse au niveau commercial. Mais sportivement, il est plus près de la fin que du début". 

Si Raymond Domenech nous avait habitués à régulièrement botter en touche certaines questions, Laurent Blanc n'a pas choisi d'adopter la même communication. Son avenir en Bleu ? "Je n'ai pas la certitude d'être le sélectionneur en 2014 mais j'en ai envie". Sous contrat avec la fédération jusqu'en juillet prochain, il pourrait choisir de prolonger de deux ans. Avant, il faudra quand même montrer quelques résultats.