"Laure, une athlète incroyable"

  • A
  • A
"Laure, une athlète incroyable"
Partagez sur :

Déjà en charge de Frédérick Bousquet, Brett Hawke, l'ancien entraîneur de Cesar Cielo, aura la lourde responsabilité de ramener Laure Manaudou à son meilleur niveau. Le coach de l'université d'Auburn, qui a déjà couvé son retour à l'entraînement depuis octobre 2010, est convaincu que la championne olympique 2004 a les moyens de se qualifier pour les J.O. de Londres en 2012. Plus sur 400 mètres mais sur 200.

Déjà en charge de Frédérick Bousquet, Brett Hawke, l'ancien entraîneur de Cesar Cielo, aura la lourde responsabilité de ramener Laure Manaudou à son meilleur niveau. Le coach de l'université d'Auburn, qui a déjà couvé son retour à l'entraînement depuis octobre 2010, est convaincu que la championne olympique 2004 a les moyens de se qualifier pour les J.O. de Londres en 2012. Plus sur 400 mètres mais sur 200. Brett, comment se sent Laure aujourd'hui ? Je pense qu'elle est en très grande forme physiquement et mentalement. Elle est heureuse et épanouie. On a un long chemin à parcourir jusqu'aux Jeux Olympiques mais aujourd'hui c'est un bon point de départ de cette aventure. Sera-t-elle prête dans neuf mois pour les Championnats de France ? Elle ne serait pas venue ce week-end pour faire cette annonce si elle ne se sentait pas capable de l'être. On pense qu'elle peut être prête. Et c'est notre challenge aujourd'hui. Comment a-t-elle évolué depuis son retour à l'entraînement ? Déjà, physiquement, elle s'est remise de la naissance d'un enfant. C'était une première étape importante pour elle de récupérer le corps d'une athlète. Désormais, elle peut assumer la charge de travail nécessaire pour être compétitive et rivaliser avec les meilleures. Aujourd'hui, nous pouvons vraiment travailler à l'entraînement. "Elle est taillée pour le 200" Qu'est-ce qui vous impressionne chez Laure ? Tout m'impressionne chez elle. C'est une athlète incroyable. Elle a réussi ce que des nageurs ne feront jamais, gagner une médaille d'or olympique. Vous savez, j'ai eu la chance d'entraîner Cesar Cielo et elle me fait penser à lui. Elle est talentueuse et très concernée. C'est une nageuse prête à travailler dur. Sur quelle distance peut-elle le mieux s'exprimer, le 100 ou le 200 mètres nage libre ? Il faut être réaliste, elle a de meilleures chances sur 200. Elle est taillée pour ça. Elle a une bonne pointe de vitesse et une belle endurance. On va essayer de gagner une place dans le relais français pour les Jeux Olympiques. C'est le premier objectif. Ensuite, on réfléchira à ses chances individuelles. A-t-elle une chance de reconquérir une médaille olympique ? Je ne suis pas fixé là-dessus. Notre challenge est qu'elle se qualifie pour les Jeux Olympiques. Une médaille olympique ne sera que la finalité de notre travail. Et je ne me concentre jamais sur la finalité. Je suis focalisé sur notre programme au jour le jour. Le fait d'entraîneur Laure Manaudou peut-il vous ouvrir les portes de l'équipe de France, ce qui vous permettrait d'être enfin au côté de Frédérick Bousquet lors des compétitions internationales ? Encore une fois, on parle de choses qui sont loin. Aujourd'hui, on n'a qu'une ambition, être meilleur de jour en jour. Si elle atteint un niveau qui nous permettra de négocier, je suis sûr que la Fédération évoquera ce sujet avec nous.