Latvala vole, Loeb à la peine

  • A
  • A
Latvala vole, Loeb à la peine
Partagez sur :

Jari-Matti Latvala est en tête du rallye d'Argentine après la première journée et les sept spéciales déjà parcourues. Le Finlandais a remporté quatre des six spéciales du jour et devance Petter Solberg et Sébastien Ogier. Victime d'une pénalité, Sébastien Loeb est cinquième à 1 minute et 30 secondes.

Jari-Matti Latvala est en tête du rallye d'Argentine après la première journée et les sept spéciales déjà parcourues. Le Finlandais a remporté quatre des six spéciales du jour et devance Petter Solberg et Sébastien Ogier. Victime d'une pénalité, Sébastien Loeb est cinquième à 1 minute et 30 secondes. Jari-Matti Latvala a survolé la première journée complète au rallye d'Argentine. Si Sébastien Loeb avait pris le meilleur départ occupant la tête après la super spéciale jeudi soir, le Finlandais a pris les commandes dès l'ES 2 ce vendredi après-midi avant de confirmer en soirée, s'imposant sur quatre des six spéciales du jour. Après son abandon en Sardaigne, le pilote Ford a montré qu'il disposait toujours d'une belle pointe de vitesse sur terre et domine le surprenant Petter Solberg et sa DS3 privée. Le Norvégien, déjà sur le podium en Sardaigne, confirme sa belle forme avec une deuxième place provisoire à 18 secondes de la Ford Fiesta. Contraint d'ouvrir la route sur cette première journée, Sébastien Loeb a souffert et surtout cherché à limiter la casse au chrono avant de lancer la grande bagarre samedi. Las, une pénalité au moment de la coupure de mi-journée l'a considérablement éloigné du podium. Sanctionné pour avoir pointé trop tôt au rassemblement avant l'assistance de mi-journée, le septuple champion du monde a écopé d'une minute de pénalité et affiche un passif d'une minute et 30 secondes à l'issue de cette première journée. Suffisant pour faire les affaires de son coéquipier, Sébastien Ogier, en embuscade à la troisième place à 28 petites secondes. De quoi se préserver tout espoir de victoire alors que la journée de samedi, terrible avec ses 150 kilomètres de spéciales chronométrées, promet une lutte sans merci. Sébastien Loeb, auteur du dernier scratch du jour, n'a d'ailleurs pas abdiqué et tentera une nouvelle remontée fantastique.