Latvala comme à la maison

  • A
  • A
Latvala comme à la maison
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Le Finlandais s'est imposé à domicile, lors du rallye de Finlande.

RALLYE - Le Finlandais s'est imposé à domicile, lors du rallye de Finlande. Une Focus peut en cacher une autre. En attendant que la Fiesta entre en jeu la saison prochaine, avec à son bord les Mikko Hirvonen et Jari-Matta Latvala, confirmés tout dernièrement encore par Malcolm Wilson, le team Ford est passé par tous les états, ce week-end, en Finlande, terre d'origine de ses deux pilotes. Tenant du trophée et attendu au tournant, chez lui, après un début d'exercice difficile, Mikko Hirvonen a d'abord plongé son équipe dans la consternation, vendredi, en pulvérisant dès la quatrième spéciale sa Focus dans un accident spectaculaire, alors qu'il menait les débats. Une catastrophe aujourd'hui nuancée par la performance de son coéquipier. Toujours revenu bredouille de Jyväskylä jusqu'alors – si ce n'est un podium accroché l'an dernier – Jari-Matti Latvala a attendu sa huitième participation au rallye de Finlande pour entrer dans la légende. Une légende très locale puisque la 60e édition organisée ce week-end sera tombée dans l'escarcelle d'un pilote du cru pour la 52e fois. Seuls quatre pilotes non nordiques ayant du reste triomphé aux abords des Mille Lacs: Carlos Sainz en 1990, Didier Auriol en 1992, Markko Märtin en 2003 et Sébastien Loeb en 2008. Cette année, ce dernier n'aura jamais réellement prétendu à la gagne. Handicapé par sa position d'ouvreur lors de la première étape, et décidé à assurer autant que faire se peut, de son propre aveu - "Pour les trois prochains rallyes sur terre, je ne pense pas qu'il y ait tant de pression pour moi. Je n'ai pas besoin de remporter ces rallyes", avait-il confié quelques jours avant le départ – l'Alsacien s'est néanmoins attelé à grimper sur le podium, au nez et à la barbe de Petter Solberg et dans les roues de Sébastien Ogier. Kankkunen dans les points... Pour sa première sous la bannière de la maison-mère, le jeune Gapençais, deuxième à 11 secondes du vainqueur, s'est ainsi payé le luxe de devancer le sextuple champion du monde. Partagé entre la prudence prônée par le double chevron à l'approche du dénouement et sa volonté d'attaquer dans les dernières spéciales pour faire la décision, Sébastien Ogier n'en a pas moins saisi la chance qui lui était offerte par Olivier Quesnel, le patron des teams Citroën. De toute façon, Jari-Matti Latvala, qui compte désormais deux victoires à son palmarès cette saison – quatre dans sa carrière en WRC – était probablement hors d'atteinte ce samedi, trop euphorique pour laisser échapper la victoire comme il a pu le faire par le passé. Le voilà troisième désormais au classement général, devant son coéquipier Mikko Hirvonen mais à 61 longueurs de Sébastien Loeb, qui demeure un intouchable leader, y compris pour Sébastien Ogier. La route est encore longue pour le jeune Finlandais, qui a toutefois pu s'étalonner ce week-end avec un véritable mythe vivant: Juha Kankkunen, quadruple champion du monde des rallyes de son état et bon huitième ce samedi, au volant d'une Focus privée. Pour le plaisir...