Lass' est de retour

  • A
  • A
Lass' est de retour
Partagez sur :

Quasiment jamais titularisé de la saison en championnat jusqu'au match de Valence il y a deux semaines, Lassana Diarra est revenu en odeur de sainteté auprès de José Mourinho. Le Français devrait de nouveau débuter la rencontre face à Séville, dimanche lors de la 16e journée de Liga. Malgré cette reconquête toute récente de l'entrejeu, Lass' reste encore évasif quant à son avenir personnel.

Quasiment jamais titularisé de la saison en championnat jusqu'au match de Valence il y a deux semaines, Lassana Diarra est revenu en odeur de sainteté auprès de José Mourinho. Le Français devrait de nouveau débuter la rencontre face à Séville, dimanche lors de la 16e journée de Liga. Malgré cette reconquête toute récente de l'entrejeu, Lass' reste encore évasif quant à son avenir personnel. José Mourinho n'est pas rancunier. Pas éternellement en tout cas. Le coach du Real s'efforce dès que possible de relancer ses joueurs dans le doute, à l'image des deux Français Karim Benzema et Lassana Diarra. Mais le Portugais n'est pas non plus le dernier lorsqu'il s'agit de descendre publiquement ses joueurs, et pas le premier non plus à leur tresser des louanges. Et si le Special One ne cesse de se plaindre des performances insuffisantes de Benzema, ses propos sont nettement plus élogieux envers Diarra, qu'il a carrément qualifié de "meilleur joueur du match" à Saragosse (3-1), dimanche dernier lors de la conférence de presse après la rencontre. Un qualificatif à apprécier à sa juste valeur donc pour l'ancien joueur de Chelsea, où le milieu français avait déjà évolué durant deux saisons sous les ordres de Mourinho, de 2005 à 2007. Jusqu'au match contre Valence il y a deux semaines, Diarra n'avait été titularisé qu'à deux reprises en Liga, en début de saison (1e et 4e journées), et trois fois en Ligue des champions (les deux matches contre Auxerre, ainsi qu'à Amsterdam). Surtout, Lass' avait été écarté du groupe madrilène trois fois de suite, sans qu'on ait jamais vraiment su pourquoi. Une mauvaise série débutée par un forfait lors d'un obscur match de Coupe à Murcie, que Mourinho avait visiblement mal pris. "C'est plus un problème pour lui que pour nous, indiquait alors le Portugais sur le site officiel du club. S'il n'est pas disponible pour la Coupe, il ne le sera pas non plus pour samedi." "Je ferai le bilan en janvier" Et il ne l'avait pas été non plus, effectivement, pour le samedi suivant, écarté du groupe à Alicante, puis à Milan en Ligue des champions et encore face à l'Atletico pour le derby. Punition longue durée ou vraie blessure, Diarra n'en est plus à cogiter aujourd'hui. Déjà entré à la mi-temps à Barcelone, le Français a été titularisé la semaine suivante contre Valence, malgré la poursuite du carnage en seconde période au Nou Camp. Depuis, l'international tricolore a joué à chaque fois le match dans son ensemble, dont une prestation très solide donc à Saragosse, qui aurait pu être couronnée d'un but sans un bel arrêt de Leo Franco. Xabi Alonso suspendu, Lass' sera sans nul doute reconduit dans l'entrejeu madrilène à Séville. L'occasion pour lui de lancer définitivement sa saison en confirmant face à une des meilleures équipes de Liga sur le papier. Pour Diarra, tout semble donc aller à nouveau pour le mieux, ce qui ne l'empêche pas de garder la tête sur les épaules au moment d'évoquer son avenir. "Il y a un mois et demi, la situation était plus difficile, confirmait-il cette semaine, interrogé par As. J'espère jouer ici, tout le monde me connaît, et je ferai le bilan en janvier. Je l'avais déjà dit en octobre et maintenant je joue, donc on verra ce qu'il se passera. Je ne suis pas mort, je ne me prends pas la tête et j'essaie d'en profiter." Après tout, dans un sens comme dans l'autre, tout peut aller très vite au Real. Diarra est bien placé pour le savoir.