Lamy Chappuis s'envole

  • A
  • A
Lamy Chappuis s'envole
Partagez sur :

Jason Lamy Chappuis a remporté ce samedi sa 17e victoire en Coupe du monde en s'imposant à Seefeld. Sixième à l'issue du saut, le Jurassien a su parfaitement gérer la course de fond pour revenir sur son rival Tino Edelmann seul en tête avant de porter une attaque décisive. Le dossard jaune de leader de la Coupe du monde est plus que jamais sur ses épaules à l'approche de la trêve de Noël.

Jason Lamy Chappuis a remporté ce samedi sa 17e victoire en Coupe du monde en s'imposant à Seefeld. Sixième à l'issue du saut, le Jurassien a su parfaitement gérer la course de fond pour revenir sur son rival Tino Edelmann seul en tête avant de porter une attaque décisive. Le dossard jaune de leader de la Coupe du monde est plus que jamais sur ses épaules à l'approche de la trêve de Noël. "Jason monte en puissance". Étienne Gouy, le patron du combiné nordique français, avait vu juste à l'issue de la manche de Ramsau dimanche dernier, marquée par une première victoire du Français cette saison. Alors qu'il chassait la victoire depuis le début de saison, le Jurassien vient de monter trois fois en six jours sur la plus haute marche, en comptant le sprint par équipes, remporté vendredi en compagnie de Sébastien Lacroix. Et, à ce rythme, il y a de quoi commencer à s'inquiéter du côté de ses rivaux norvégiens, autrichiens ou allemands... Le Français a tout simplement donné une leçon de maîtrise ce samedi à Seefeld. Encore un peu juste en saut, la conséquence d'un gros travail foncier cet été pour continuer sa progression en fond, Lamy Chappuis n'a pris que la sixième place sur le sautoir autrichien. Rien d'alarmant mais un brin ennuyeux puisque son dauphin au classement général de la Coupe du monde, l'Allemand Tino Edelmann, disposait d'un matelas de 35 secondes d'avance avant d'attaquer les 10 kilomètres de fond. Il fallait donc jouer serré et s'appuyer sur un effet de groupe, le champion olympique pouvant compter sur la compagnie de Maxime Laheurte, des Autrichiens Gruber et Denifl et du Japonais Watabe pour entamer sa remontée. Devant, Edelmann lâchait bien vite le Norvégien Klemetsen, brillant sauteur mais encore trop limité en fond pour suivre le rythme. Edelmann chute, Watabe résiste Seul devant, le vice-champion du monde en titre sur le Gundersen-petit tremplin imprime un bon rythme sur la neige molle autrichienne, conscient qu'une victoire serait synonyme de reprise du dossard jaune de leader, l'Allemand n'ayant que quatre petits points de retard sur Jason Lamy Chappuis. La poursuite s'organise pourtant peu à peu, Watabe relayant enfin le Français qui mène largement le train. A mi-course, le groupe concède encore 20 secondes de retard. Comblant l'écart, les deux hommes, encore accompagnés de Gruber, finissent par revenir sur Edelmann après plus de six kilomètres. Surveillant le retour des flèches norvégiennes Kosklien, Krog et Schmid accompagnés de l'Allemand Kircheisen, Lamy Chappuis voit alors Edelmann chuter lors d'une des nombreuses piègeuses descentes du parcours autrichien. Débarrassé de la concurrence de son principal rival en ce début de saison, le Français scrute ses adversaires du jour et trouve la lucidité de cerner le retour d'un Pittin impressionnant avant de placer une attaque à l'approche du dernier kilomètre. Watabe a beau s'accrocher, le Japonais ne peut rien faire face au finish du Jurassien qui glane son 17e succès en Coupe du monde. Une victoire de patron qui lui offre un boulevard au classement général. Seulement 14e, Edelmann est ce samedi déjà relégué à 86 points. Une 16e place dimanche sur la même piste suffirait donc au Français pour boucler 2011 avec le dossard jaune de leader. Et conclure de la plus belle des manières une année où il a confirmé sa mainmise sur la discipline...