Lamy Chappuis marque son territoire

  • A
  • A
Lamy Chappuis marque son territoire
Partagez sur :

En remportant la manche de Coupe du monde à Ramsau ce dimanche après avoir pris la deuxième place samedi, Jason Lamy Chappuis endosse pour la première fois cette saison le dossard jaune de leader de la Coupe du monde. Le champion olympique, champion du monde et double tenant du Globe de cristal n'a pas tardé à imposer sa marque après un début de saison plus difficile. Le patron est de retour !

En remportant la manche de Coupe du monde à Ramsau ce dimanche après avoir pris la deuxième place samedi, Jason Lamy Chappuis endosse pour la première fois cette saison le dossard jaune de leader de la Coupe du monde. Le champion olympique, champion du monde et double tenant du Globe de cristal n'a pas tardé à imposer sa marque après un début de saison plus difficile. Le patron est de retour ! Une réponse de champion ! Son début de saison aurait pu interroger, semer quelques doutes sur sa forme alors que la concurrence montrait les dents. Oublié pourtant Kuusamo et cette entame ratée (16e puis 9e), le grand Jason Lamy Chappuis est revenu ce week-end sur la neige autrichienne de Ramsau, station de Styrie ! Une première place au concours de saut samedi avait donné le ton. Pour un vrai déclic pour le Jurassien qui n'avait pas dominé de la sorte sur le sautoir depuis l'hiver dernier. Face à un calendrier bien plus dense qu'en 2010-2011 (13 week-ends de Coupe du monde contre 7 l'an passé), le Jurassien avait beaucoup travaillé son foncier pour être performant tout au long de la saison. Là résidait aussi l'une des explications de ce début d'hiver en deçà de ses ambitions. Le patron du combiné nordique français, Étienne Gouy, confirme la progression de son chef de file: "Depuis Lillehammer le week-end dernier, où il finit deuxième de la penalty race, Jason monte en puissance. C'est un petit tremplin qu'il affectionne, il est arrivé en pleine confiance. Il avait encore quelques marques à trouver en saut. Il les a retrouvé et comme on sait qu'en ski, il répond présent en course, est capable d'attaquer, de répondre aux autres, c'est vraiment un bon week-end," nous a t-il confié peu après l'arrivée. Jason demandait du temps ? Deux week-ends de Coupe du monde (à Kuusamo donc puis Lillehammer) ont pourtant suffi pour se rôder... et viser la gagne à Ramsau, sur une piste raccourcie et ne comprenant qu'une seule vraie difficulté. Pas un cadeau pour Lamy-Chappuis, la piste autrichienne nivelant quelque peu le niveau pour la transformer en royaume de l'emballage final ! Le dossard jaune en récompense Surpris samedi par le Norvégien Schmid, Lamy Chappuis n'a pas laissé passer l'occasion d'enfin lever les bras ce dimanche. Deuxième en saut derrière ce diable d'Edelmann, encore présent, le Jurassien a parfaitement négocié les dix kilomètres de fond, répondant aux attaques finales du Norvégien Krog puis d'Edelmann bien décidé à conserver son dossard jaune. En tacticien, Lamy Chappuis s'est rappelé au bon souvenir de ces rivaux dans un sprint final qu'il a appris à affectionner, fort du souvenir de son envolée vers l'or olympique à Whistler en 2010. "Il manquait un petit peu de force sur les fins de course en ski l'hiver dernier. Il a corrigé ça cet été", note Étienne Gouy. Et comme Krog et Stecher ont su devancer Edelmann, finalement 4e, cette première victoire de l'hiver est également synonyme de dossard jaune de leader de la Coupe du monde. Avec 354 points, Lamy Chappuis devance désormais l'Allemand, vice-champion du monde en titre sur le petit tremplin, de quatre petits points. Le duel est lancé. D'autant plus qu'un petit trou est fait derrière puisque Krog, 3e, a déjà 79 points de retard alors que Frenzel, Kosklien ou encore Moan, cernés avant la saison comme des rivaux de poids, accumulent déjà plus de 150 points à rattraper. "La saison est encore longue, il reste encore 20 courses, on ne va pas s'enflammer", nuance Etienne Gouy. "A nous d'essayer de garder ce maillot, peut-être en faisant quelques impasses en fonction de son état physique et son état d'esprit. On va essayer de manager ça. Les Allemands étaient vraiment surprenants sur les Grand Prix d'été. On avait vraiment peur d'eux. Ils sont un peu en dedans en ce début de saison mais il faut rester vigilant. On le voit, il y a eu six manches pour six vainqueurs différents. Même si Jason a pris un peu d'avance sur le troisième, il faut prendre les courses les unes après les autres et faire le bilan après la première partie". Plus qu'une bonne affaire, ce carton plein en Styrie marque pourtant un premier tournant. Celui qui permet à Lamy Chappuis d'envisager de finir 2011 avec son dossard jaune préféré sur les épaules...