Lamy Chappuis accuse le coup

  • A
  • A
Lamy Chappuis accuse le coup
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - Lamy Chappuis s'est vu défavoriser par les conditions météorologiques jeudi.

JO 2010 - Lamy-Chappuis s'est vu défavoriser par les conditions météorologiques jeudi."C'est nul !"Comment donner tort à Jason Lamy Chappuis, dont les rêves de doublé olympique se sont envolés dès la fin de l'épreuve du saut du combiné nordique, son point fort habituel. Ce n'est pas contre lui que le Français, médaillé d'or lors de l'épreuve en petit tremplin il y a onze jours, peste, mais bien contre les organisateurs de Vancouver. "Ils avaient peut-être la pression des télés pour finir la compétition", ironise le Jurassien qui, comme Felix Gottwald ou Eric Frenzel, deux autres favoris, a dû effectuer son saut dans des conditions complètement défavorables, avec un fort vent de face, ce jeudi soir à Whistler. Parti en dernier sur le grand tremplin, avec le dossard 46, le leader de la Coupe du monde a atterri à 113 mètres, une performance indigne pour ce spécialiste du saut qui jamais depuis son arrivée au Canada avait fait moins de 120 mètres. Malheureusement pour lui, et d'une façon extrêmement injuste, Lamy Chappuis n'a pas connu la même chance que certains participants qui, un petit peu plus tôt dans la journée, avaient obtenu l'arrêt du concours et l'annulation des résultats à cause... du vent. "C'est vraiment nul, c'est une loterie. Certains ont eu de bonnes conditions, d'autres de la neige et du mauvais vent..." Michaud : "Se faire sortir des médailles ainsi, c'est un scandale." Sa contre-performance effectuée en raison de bourrasques extrêmement défavorables quand il a pris son envol l'a relégué en 29e position avant l'épreuve de fond. Mais avec 2 minutes et 22 secondes de retard sur l'Autrichien Bernhard Gruber, les chances du natif de Bois d'Amont étaient déjà réduites à néant. "C'est un peu fini", avait-t-il alors confié. D'autant plus que les Américains Johnny Spillane (2e) et Bill Demong (6e) ont connu plus de réussite avec la météo, ce qui leur a permis deux heures plus tard de réussir le doublé, Demong devançant le désormais triple médaillé d'argent de Vancouver. "Tu es parti pour un deuxième titre, et tu es sorti du jeu comme ça, s'emporte Nicolas Michaud, le directeur du saut et du combiné français. C'est une mascarade totale. C'était pas la peine de se lever ce matin, on aurait mieux fait de rester au lit et de prendre un billet de loterie. Pourtant, Jason fait un saut énorme, incroyable. Se faire sortir des médailles ainsi, c'est un scandale." Lamy Chappuis n'a donc pas rejoint Jean-Claude Killy, dernier français à avoir décroché deux médailles d'or en individuel lors de Jeux olympiques, c'était en 1968 à Grenoble. Malgré une belle remontée skis aux pieds, le jeune homme de Bois d'Amont n'a pu faire mieux que dix-huitième, juste devant son copain, et voisin, Sébastien Lacroix. Une course à oublier au plus vite, pour mieux savourer sa médaille d'or décrochée quelques jours plus tôt.