Lake Louise: Walcho est de retour

  • A
  • A
Lake Louise: Walcho est de retour
Partagez sur :

Triple vainqueur du globe de la descente, Michael Wahlchhofer a frappé un grand coup dès l'ouverture de la saison, en remportant la descente de Lake Louise (Canada). Le Français Johan Clarey, à son niveau, a lui aussi réalisé une excellente performance en s'adjugeant le 5e chrono, longtemps en tête avant de se faire dépasser par Walchhofer, Scheiber, Svindal et Zurbriggen.

Triple vainqueur du globe de la descente, Michael Wahlchhofer a frappé un grand coup dès l'ouverture de la saison, en remportant la descente de Lake Louise (Canada). Le Français Johan Clarey, à son niveau, a lui aussi réalisé une excellente performance en s'adjugeant le 5e chrono, longtemps en tête avant de se faire dépasser par Walchhofer, Scheiber, Svindal et Zurbriggen. Adieu 2010, bonjour 2011 et une nouvelle saison pleine de promesses pour Walcho. Même si l'année civile n'est pas encore terminée, l'Autrichien a débuté son nouvel exercice par une descente menée de mains de maître à Lake Louise. Un maître qui n'a pas laissé de place à ses élèves, dont l'un d'entre eux a pourtant pu croire à la victoire un certain temps en la personne de Johan Clarey, finalement cinquième à 73 centièmes du leader. Il nous indiquait, lors d'un entretien réalisé juste avant cette descente de Lake Louise, vouloir "jouer devant en Coupe du monde cette année". Clarey avait donc les idées plutôt claires. Troisième il y a quasiment un an à Val Gardena, le Français réalise le troisième top 10 de sa carrière, avec une place de 6e réalisée à Kvitfjell en mars 2007. Grâce à son temps de 1'48"51, Clarey marque donc de jolis points, derrière un joli quatuor Walchhofer-Scheiber-Svindal-Zurbriggen. Pour Michael Walchhofer, le bonheur est complet, avec son compatriote Scheiber à ses côtés sur le podium, lui qui a terminé exactement dans le même temps que Svindal en 1'48"33. "C'est important pour l'Autriche de gagner à nouveau en descente et d'avoir deux hommes sur le podium. C'est aussi un grand retour pour moi après une année noire où je n'ai pas été très bon en descente. J'ai décidé de skier un peu moins cet été et ça a payé", confiera-t-il après la course. Champion du monde de descente en 2005, 2006 et 2009, seulement sixième du général l'an passé, l'Autrichien est bien décidé à ne pas s'éloigner des sommets deux saisons de suite.