Lake Louise: Gruenenfelder, avec un jour de retard

  • A
  • A
Lake Louise: Gruenenfelder, avec un jour de retard
Partagez sur :

Au lendemain de son 33e anniversaire, Tobias Gruenenfelder a remporté sa première victoire en Coupe du monde sur le Super-G de Lake Louise, devant son compatriote Carlo Janka. Seulement auteur de quatre podiums dans sa carrière, le Suisse a bien choisi son jour pour s'imposer à la surprise générale et devenir le premier leader de la saison de Super-G.

Au lendemain de son 33e anniversaire, Tobias Gruenenfelder a remporté sa première victoire en Coupe du monde sur le Super-G de Lake Louise, devant son compatriote Carlo Janka. Seulement auteur de quatre podiums dans sa carrière, le Suisse a bien choisi son jour pour s'imposer à la surprise générale et devenir le premier leader de la saison de Super-G. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, Tobias Gruenenfelder le sait. Au lendemain du jour de ses 33 ans, le Suisse s'est offert lui-même son cadeau d'anniversaire (certes avec 24 heures de retard) en remportant le Super-G de Lake Louise au nez et à la barbe de tous les favoris, dont certains ont connu un véritable fiasco. Avec un temps supersonique de 1'32"31, le Suisse a profité de son dossard n°8 et d'une piste encore relativement molle, pour ne jamais se faire rattraper ensuite. Seulement auteur de quatre podiums en Coupe du monde jusqu'ici (dont trois en Super-G ), le Suisse avait dû attendre le mois de mars dernier pour renouer avec un top 3 en Super-G, à Kvitfjell, pour mettre fin à un trou de plus de six ans. Ses deux seuls autres podiums en Super-G avaient en effet été réalisés en 2003 et 2004, tous les deux à Garmisch-Partenkirchen. Une vraie surprise donc pour Gruenenfelder, impeccable dans sa trajectoire sur le haut du tracé de Lake Louise, là où nombre de ses concurrents ont tour à tour perdu beaucoup de temps. Les Suisses OK, Svindal KO Au moment de la victoire de leur compatriote Roger Federer au Masters de tennis à Londres, les Suisses ont par ailleurs réalisé une magnifique performance d'ensemble, puisque Carlo Janka a pris la deuxième place du Super-G à sept centièmes de son compatriote. Didier Cuche termine 5e à 36 centièmes, Zurbriggen 9e à 68 centièmes et Patrick Kueng 10e à 69 centièmes, profitant lui aussi de son petit dossard, le n°1. Avec cinq Suisses dans le top 10, les Autrichiens ne pouvaient que limiter la casse, ce qu'ils ont fait grâce à Romed Baumann et Mario Scheiber, respectivement 3e et 4e à 27 et 29 centièmes de la tête. Ce Super-G aura donc été marqué par la faillite de plusieurs favoris: Benjamin Raich n'a terminé que 8e à 59 centièmes de Gruenenfelder et le champion du monde en titre de Super-G Erick Guay a fait encore bien pire en prenant seulement la 16e position à 1"17 du leader. Michael Walchhofer, vainqueur de la descente samedi, est tombé de haut en étant relégué à 1"22 du meilleur temps, tandis que Svindal s'est carrément loupé, 29e à 1"77. Même les Français ont fait mieux, Théaux et Bertrand se classant 27e et 28e à 1"64 et 1"71. Pas une honte pour Svindal, mais presque.