Lacourt, la nouvelle idole

  • A
  • A
Lacourt, la nouvelle idole
@ Reuters
Partagez sur :

NATATION - Le nageur de 25 ans a fait une entrée fracassante sur la scène médiatique.

NATATION - Le nageur de 25 ans a fait une entrée fracassante sur la scène médiatique. La gente féminine n'est pas restée insensible aux charmes de la révélation des championnats d'Europe de natation qui ont lieu en Hongrie la semaine dernière: Camille Lacourt. Auréolé de trois médailles d'or à Budapest, le natif de Narbonne est entré dans une nouvelle dimension en devenant la nouvelle coqueluche de la natation tricolore, aidé en cela par un physique hollywoodien et des performances exceptionnelles. De l'eau a donc coulé sous les ponts pour celui que l'on appelait "le girafon" à son arrivée au Cercle des nageurs de Marseille, il y a deux ans. Un surnom hérité notamment de sa stature longiligne et d'une posture pas forcément académique. Mais, son physique et ses yeux bleus ne suffisent cependant pas à expliquer sa mise sous le feu des projecteurs. Car, le beau-gosse a aussi plané sur sa discipline, le dos. A 25 ans, le dossiste vit une explosion assez tardive, surtout si on le compare à une Laure Manaudou ou un Yannick Agnel. Une révélation qu'il situe à Rome, lors des Mondiaux 2009, et une 5e place sur 50m dos. "Ça a été un véritable déclic. Je me suis dit que je pouvais être parmi les meilleurs mondiaux", reconnaît l'ancien élève de Philippe Lucas. Ecoutez Camille Lacourt au micro d'Aymeric Caron: Et c'est finalement du côté de l'île aux Marguerites de Budapest que l'explosion va avoir lieu. Trois titres – 50m dos, 100m dos et 4x100m 4 nages –, un premier record d'Europe "post-combinaisons" sur le 100m dos, et Camille Lacourt fait son entrée parmi les grands spécialistes de son sport, aux côtés de la référence Aaron Peirsol. "C'est le début du commencement", avoue le nageur, au micro d'Europe 1, qui veut désormais "viser plus haut". Pour l'extra-sportif, il estime que c'est "plutôt valorisant", et attend de voir "comment gérer tout ça".