Lacourt, l'argent finalement

  • A
  • A
Lacourt, l'argent finalement
Partagez sur :

Après un imbroglio de quelques minutes, Camille Lacourt a décroché l'argent du 100m dos aux Mondiaux en petit bassin de Dubaï. Le Français, champion d'Europe en grand bassin l'été dernier, a été disqualifié de la finale avant d'être repêché par les juges. De leur côté, Bernard et Bousquet ont leur billet pour la finale du 50m nage libre, tout comme Muffat sur 100m.

Après un imbroglio de quelques minutes, Camille Lacourt a décroché l'argent du 100m dos aux Mondiaux en petit bassin de Dubaï. Le Français, champion d'Europe en grand bassin l'été dernier, a été disqualifié de la finale avant d'être repêché par les juges. De leur côté, Bernard et Bousquet ont leur billet pour la finale du 50m nage libre, tout comme Muffat sur 100m. Voilà une drôle d'histoire, qui se termine bien. Car Camille Lacourt a dû passer par tous les sentiments avant que les juges de la Fina ne livrent leur décision finale. Le nageur du CN Marseille a bien cru pendant quelques minutes que sa médaille d'argent du 100 mètres dos lui avait glissé du cou, la faute à une disqualification prononcée juste après la course alors que le Français avait touché en deuxième position derrière l'intouchable russe Stanislav Donets (49"07). Mais les réclamations de Romain Barnier, son entraîneur, et de Christian Donzé, le DTN de la FFN, ont finalement inversé le jugement. L'argent était bien pour Lacourt. Après son triomphe des Championnats d'Europe de Budapest l'été dernier (trois médailles d'or en grand bassin sur 50 et 100 m dos, et sur 4x100 m 4 nages), le natif de Narbonne était forcément attendu au tournant. Il s'était peut-être mis trop de pression avant ce rendez-vous aux Emirats arabes unis, au point de prendre un départ canon et de jouer avec le feu. "Je pense que j'ai fait la première coulée trop longue, a-t-il expliqué devant la caméra de France 2. Tant pis pour ma gueule. J'ai joué avec le feu, je me suis brûlé. Je voulais essayer de gêner le Russe et il fallait que je parte très vite pour cela. J'ai perdu." Réaction de dépit, attrapée après la course. Mais quelques instants plus tard, Lacourt allait finalement devenir vice-champion du monde. Bernard et Bousquet en finale du 50 mètres Le fin mot de l'histoire alors ? La Fina s'est tout simplement trompée de nageur... Une erreur technique a désigné Lacourt pour être disqualifié. Mais il s'agissait en fait du Japonais Ryosuke Irie, situé dans le couloir d'à côté, qui était finalement mis hors course. Evidemment, ça change tout. D'autant que Lacourt a ainsi validé un nouveau record de France de la distance en devenant le premier nageur tricolore sous les 50 secondes (49"80). L'Espagnol Aschwin Wildeboer Faber (50"04) a complété le podium. Pas de changement en revanche pour Jérémy Stravius, deuxième Français engagé dans cette drôle de finale, qui s'est contenté de la sixième place (50"79). Au lendemain de leur titre mondial sur le relais 4x100 mètres, deux Français disputeront vendredi la finale du 50 mètres nage libre. A l'issue des demi-finales, Alain Bernard, 6e temps en 21''26, et Frédérick Bousquet, 3e temps en 21''17, défieront le grand favori, le Brésilien Cesar Cielo, auteur d'un chrono canon en 20''61. De loin le meilleur temps de la saison, lui qui avait nagé en 20"80 lors des Championnats du Brésil, Bousquet étant le seul autre nageur à être descendu sous les 21 secondes cette année (20"89 lors des Championnats de France à Chartres). Ça promet !