Lacourt, l'argent après l'or

  • A
  • A
Lacourt, l'argent après l'or
@ MAXPPP
Partagez sur :

NATATION - Camille Lacourt, sacré sur 100 m dos, a pris la médaille d'argent sur 50 m dos.

Pas de doublé pour Lacourt. Il y a deux façons de lire la deuxième place de Camille Lacourt, dimanche, lors de la dernière journée des championnats du monde, à Shanghai. Soit on considère que le meilleur performeur de l'année et champion d'Europe en titre a manqué une deuxième médaille d'or lors de ces Mondiaux, soit on considère que c'est une deuxième médaille en deux courses individuelles pour celui qui est l'une des locomotives de la natation française. Le principal intéressé, interrogé à chaud sur France 2, préférait voir le côté positif : "je suis quand même très content. J'ai été battu par plus fort que moi aujourd'hui (dimanche)." A lire : Lacourt passe tout près

Lacourt battu à la touche. En tête jusqu'à deux mètres de la ligne, Lacourt a été battu sur le dernier mouvement par le recordman du monde, le Britannique Liam Tancock. A l'arrivée, il n'y a que sept centièmes de différence entre les deux dossistes. Sept centièmes qui privent Lacourt d'un doublé historique.

Un bilan de dix médailles. Grâce à la médaille d'argent de Lacourt, la France termine ces championnats du monde avec un bilan de 10 médailles et subtilise la cinquième place du classement des médailles à l'Italie. La France termine première puissance européenne, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Brésil et l'Australie.

Ryan Lochte, le roi des Mondiaux (930x620)

© REUTERS

L'ogre Lochte. Il est la star de ces championnats du monde. Dimanche, l'Américain Ryan Lochte, qui fêtera ses 27 ans le 3 août prochain, a décroché à Shanghai sa cinquième médaille d'or, sa quatrième en individuel. Après avoir remporté le 200 m, le 200 m dos et le 200 m quatre nages, Lochte a dominé de la tête et des épaules le 400 m quatre nages. A l'arrivée, le meilleur ennemi de Michael Phelps n'a pas explosé de joie. Il a déjà le regard fixé vers Londres.

Le couac du 4x100 m quatre nages. Cela devait être le feu d'artifice de ces Mondiaux record pour l'équipe de France. Cela fut un pétard mouillé. Pour deux centièmes, Jérémy Stravius, Hugues Duboscq, Florent Manaudou et Fabien Gilot ont manqué la qualification pour la finale. La DTN, qui avait choisi de préserver Frédérick Bousquet pour le papillon et William Meynard pour la nage libre, paie au prix fort sa prise de risques. A lire : Le risque se retourne contre le relais

Yang Sun (930x620)

© REUTERS

Un Sun record. Le Chinois Yang Sun est bien le maître du fond. Après avoir remporté la médaille d'or sur 800 m, Sun a remis ça dimanche sur le 1.500 m, la plus longue distance de la natation. Non content de réaliser le doublé, l'idole de Shanghai, également 3e de la finale du 400 m, a effacé des tablettes le record du monde de Grant Hackett, qu'il a amélioré de 42 centièmes, en 14'34"14.

La collection d'Alshammar. La Suédoise Therese Alshammar, qui fêtera ses 34 ans le 26 août, a décroché dimanche à Shanghai sa... 71e médaille au niveau international, petit et grand bassins confondus. Sacré championne du monde sur le 50 m, elle était déjà médaille de bronze sur la distance, il y a 14 ans, aux championnats d'Europe.

La razzia américaine. Les Etats-Unis ont écrasé la dernière journée de ces Mondiaux en ajoutant quatre médailles d'or à leur collection : Jessica Hardy sur 50 m brasse, Lochte sur 400 m 4 quatre nages, Elizabeth Beisel sur 400 quatre nages et le relais masculin 4x100 m quatre nages, avec un Michael Phelps qui a remis les Américains sur le route de l'or, Nathan Adrian résistant au retour stratosphérique du champion du monde du 100 m, James Magnussen, qui a nagé en 47"00 (départ lancé), tout près de la meilleure marque mondiale sur la distance (46"91 par Cesar Cielo). Au classement final des médailles, les Etats-Unis terminent avec 16 breloques en or, 5 en argent et 8 en bronze. A lire : Etats-Unis : un final en trombe