Lacourt et Stravius au sommet

  • A
  • A
Lacourt et Stravius au sommet
@ Reuters
Partagez sur :

NATATION - Sur le 100 m dos, Camille Lacourt et Jérémy Stravius ont réalisé le doublé à Budapest.

NATATION - Sur le 100 m dos, Camille Lacourt et Jérémy Stravius ont réalisé le doublé à Budapest. Il en rêvait, et ne s'en cachait pas. Cinquième des Mondiaux l'an passé, Camille Lacourt a donc poursuivi son incroyable progression en décrochant l'or européen à Budapest, devenant du même coup le nouveau recordman continental du 100 mètres dos en 52"11 secondes. Le Narbonnais efface du même coup des tablettes l'Allemand Helge Meeuw, qui avait réalisé 52"27 à Rome, et se rapproche de l'Américain Aaron Peirsol –toujours détenteur du record du monde (51"94) mais battu par Lacourt cette année à Monaco - qui voit le jeune Tricolore se rapprocher à pas de géant avec cette deuxième meilleure performance de tous les temps. Géant, le double-mètre du Cercle des nageurs de Marseille l'aura été dans cette finale maîtrisée de bout en bout, lui qui avait déjà amélioré sa marque personnelle en séries (53"27), avant de s'emparer du record de France en demi-finale (52"58). Une formidable montée en puissance et une incommensurable joie pour Camille Lacourt, qui n'oubliait toutefois pas celui qu'il avait dépossédé la veille, son ami Jérémy Stravius, deuxième et médaillé d'argent en 53"44, devant le Britannique Liam Tancock (53"86), champion du monde du 50 m dos et qui avait jusque là les honneurs du bilan européen annuel. "Il y a un record d'Europe à la clé, je ne réalise pas trop encore ! jubilait Lacourt au micro de France 2. Jéremy est aussi là et il va y avoir une Marseillaise pour nous deux, c'est génial. Je ne trouve plus les mots..." Et s'il avouait par la suite que le titre – et non pas le record – était bien dans sa ligne de mire, le nouveau recordman d'Europe ne compte pas s'arrêter là. Avec le 50 m dos et le 4 x 100 m 4 nages en vue, nul doute qu'il pourra encore faire parler de lui d'ici la fin de ces championnats d'Europe. Car, et le Languedocien y tient, il y a une vie en dehors du crawl...