Lacombe sauvé au gong

  • A
  • A
Lacombe sauvé au gong
Partagez sur :

Malgré l'ultimatum de son président, qui lui avait fixé d'obtenir deux résultats positifs à Paris et contre Sochaux pour sauver sa tête, Guy Lacombe sera toujours sur le banc de l'AS Monaco l'année prochaine. L'entraîneur monégasque peut remercier ses joueurs qui ont obtenu quatre points sur six pour finir l'année en forçant à chaque fois la décision dans les dernières minutes. Pour autant l'avenir de l'Aveyronnais en Principauté n'est pas assuré.

Malgré l'ultimatum de son président, qui lui avait fixé d'obtenir deux résultats positifs à Paris et contre Sochaux pour sauver sa tête, Guy Lacombe sera toujours sur le banc de l'AS Monaco l'année prochaine. L'entraîneur monégasque peut remercier ses joueurs qui ont obtenu quatre points sur six pour finir l'année en forçant à chaque fois la décision dans les dernières minutes. Pour autant l'avenir de l'Aveyronnais en Principauté n'est pas assuré. Chu-Young Park, en inscrivant le but de la victoire monégasque face à Sochaux (2-1) à la 92e minute, a peut-être sauvé la tête de Guy Lacombe. Quelques instants après la troisième victoire de la saison en Ligue 1 de l'ASM, le prince Albert a reçu dans sa loge du stade Louis-II le président Etienne Franzi et Michel Aubéry, son vice-président. La discussion ne s'est pas éternisée. "On va continuer en janvier comme on l'a fait en début de saison, a fait savoir Franzi qui avait fixé à son entraîneur de récolter deux résultats positifs avant de finir l'année. J'ai l'impression que les choses s'améliorent et j'espère que ces résultats serviront de déclic et que nous repartirons de ce fait dans des meilleures conditions en janvier." Dix-septième avec 19 points, et sous la menace immédiate de Lens qui compte un match en moins, Monaco est loin d'être sorti d'affaire. Mais il est incontestable que le succès arraché in extremis mercredi soir, quatre jours après avoir ramené un point de Paris grâce une nouvelle fois à un but marqué en fin de match, a offert un bol d'air au club de la Principauté. Et à son entraîneur en premier lieu. "Il y avait de quoi être ému ce soir (mercredi) au moment du but vainqueur, c'est plus agréable, ça, que l'inverse..., confie Lacombe sur le site officiel du club. Il y a eu un tapage autour de ces deux matches, c'est quelque chose de très émouvant quand on arrive à surmonter l'épreuve", a poursuivi celui qui a de suite pensé à " (s)a famille, à (s)a femme, à (s)es enfants et à ceux qui (l)'aiment." Ruffier: "Changer n'aurait pas été la bonne solution" Reste à savoir quelle sera la marge de manoeuvre de l'ancien coach du PSG à la rentrée. En d'autres termes quelle est la durée de ce sursis accordé avec l'aval du prince Albert. Si par malheur pour l'ASM, ses deux matches de Ligue 1 du mois de janvier, à Auxerre et devant Marseille, se soldaient sur deux défaites, Lacombe aura-t-il encore la confiance de ses dirigeants ? En froid avec certains joueurs, on pense notamment à Alejandro Alonso qui a récemment répandu dans la presse son mal-être, l'entraîneur monégasque bénéficie toutefois du soutien de quelques cadres, à l'image de Stéphane Ruffier. "Changer n'aurait pas été la bonne solution, garder la stabilité c'est bien, estime le dernier rempart du club. Il apporte beaucoup à l'équipe." Une équipe que l'on ne peut pas accuser d'avoir lâché son entraîneur, auquel cas il lui aurait suffi de ne pas se rebeller à Paris et contre Sochaux pour obtenir gain de cause. Lacombe a d'ailleurs tenu à rendre hommage à ses joueurs à l'issue de cette 19e journée. "Je suis très heureux pour les joueurs, le groupe, explique-t-il sur le site PlanèteASM. On passe la barre de la moitié de saison à 19 points. Ce n'est pas extra mais au vu de ce qu'il s'est passé, c'est pas mal." Place désormais à quelques jours de congé pour se vider la tête et replonger en début d'année dans une deuxième partie de saison de tous les dangers. "On a tous besoin de récupérer et j'ai d'ailleurs donné deux jours supplémentaires de repos aux joueurs. Cela a vraiment été difficile. Pour le staff, pour le groupe, pour tout le monde. On voyait toujours des difficultés s'accumuler. J'espère que les choses vont se régler en 2011, que tout se passera mieux." Lacombe ne résistera de toute façon pas à un hiver chaotique.