Lacombe: "Montrer un autre visage"

  • A
  • A
Lacombe: "Montrer un autre visage"
Partagez sur :

Evidemment, le conseiller du président Aulas a très moyennement apprécié le comportement de l'Olympique lyonnais à Santiago-Bernabeu il y a deux semaines. Pour cette manche retour, prévue mercredi, Bernard Lacombe demande "de l'orgueil" et "du combat"... Bref, il prône la révolte d'une équipe qu'il espère gonflée à bloc après ses deux succès dans le derby !

Evidemment, le conseiller du président Aulas a très moyennement apprécié le comportement de l'Olympique lyonnais à Santiago-Bernabeu il y a deux semaines. Pour cette manche retour, prévue mercredi, Bernard Lacombe demande "de l'orgueil" et "du combat"... Bref, il prône la révolte d'une équipe qu'il espère gonflée à bloc après ses deux succès dans le derby ! Bernard, en battant deux fois l'ASSE en trois jours, Lyon aborde ce rendez-vous face à Madrid dans de très bonnes dispositions, on suppose... Oui, lorsque vous gagnez deux derbies dans la même semaine, c'est super pour le moral. Et quand vous avez le moral, vous pouvez faire beaucoup de choses... Maintenant, le Real s'annonce un adversaire d'un autre niveau, un match encore plus compliqué. A nous de hisser notre niveau d'engagement parce qu'après le non-match de l'aller où l'on s'est tous fait bouger, j'espère que les joueurs auront de l'orgueil. Justement, on sent un esprit revanchard après la claque de l'aller ? Ecoutez, qu'il y ait un écart entre le Real Madrid et l'OL, on ne peut pas le nier... Mais à Madrid, on avait l'impression de voir des seniors affronter des cadets et ça, c'est difficile à accepter. Là, on a la chance d'avoir un match retour, chez nous, devant notre public, où, par le passé, ça s'est souvent bien passé, même s'il y avait d'autres joueurs, un autre entraîneur. Voilà, c'est à nous de démontrer que le fossé vu à l'aller peut être un peu comblé. Rémi Garde rappelle souvent que c'est par le jeu que viennent les victoires, mais face au Real, on a d'abord le sentiment que l'agressivité est la base indispensable à un éventuel exploit. Partagez-vous cet avis ? C'est clair qu'à Madrid, on a été trop spectateurs, on les a regardés, on n'a pas osé. Or le football de haut-niveau, c'est de l'engagement, du combat. J'espère qu'on montrera à ce niveau un autre visage. Parce que lorsque vous êtes «footeux», que vous sortez vainqueurs de deux derbies et que vous avez la chance d'affronter une des meilleures équipes au monde, la fatigue, vous ne la sentez plus. "On attend autre chose de Gourcuff" Dans ces conditions, et même s'il comptabilise un certain temps de jeu depuis son retour à la compétition, le fait que Gourcuff revienne peu à peu sur le devant de la scène est plutôt intéressant à l'heure de cette affiche, non ? Ouais, cela faisait quand même six mois qu'il n'avait pas joué donc il fallait bien qu'il revienne à un moment ou à un autre. Maintenant, dans le foot vous savez, chaque fois que vous remettez les chaussures, vous remettez tout en cause. Or lorsque vous restez six mois sans jouer, c'est comme si vous deviez revenir d'une rupture des ligaments croisés, ce n'est pas évident. Par conséquent, c'est bien qu'il retrouve des sensations, qu'il fasse bouger les filets, mais on attend autre chose d'un joueur comme lui. A propos de filets qui bougent, c'est tout de même un vrai casse-tête pour l'OL cette force de frappe offensive madrilène ; que le n°9 s'appelle Benzema ou Higuain, la sanction tombe toujours.... Mais ce n'est pas qu'un casse-tête pour nous, je crois qu'il y a pas mal d'adversaires à avoir connu des soucis contre eux... (Sourires) En fait, c'est une équipe en pleine confiance. Et complète. S'il faut mettre de l'agressivité, elle a les moyens de le faire avec deux-trois joueurs comme Ramos, Pépé, Arbeloa : eux, s'ils peuvent vous tuer, ils vont vous tuer. Après, il y a les artistes. Voilà, derrière, il y a ceux qui déménagent les pianos (sic) et devant Ozil, Kaka, Di Maria, Higuain, Benzema, Ronaldo... Qu'est ce que vous voulez faire ? En tant que dirigeant de l'OL, est-ce une équipe qui vous fait peur ? Déjà, lorsque vous êtes en tribunes, vous êtes plus tranquille. Vous ne vous faites pas couper en deux par Pépé, Ramos ou d'autres ! Mais, c'est vrai que vous êtes inquiets de voir comment ça va se passer parce qu'on garde de Madrid une image plutôt moyenne. Il y a cette impression de ne pas avoir existé, or ça, c'est la pire des choses dans le foot. Maintenant, on est chez nous et prendre un point, même si on essaiera de faire mieux, serait déjà bien.