La Virtus contre l'adultère

  • A
  • A
La Virtus contre l'adultère
@ Montage virtusroma.it / ashleymadison.com
Partagez sur :

BASKET - Le club italien de la Virtus Roma a refusé le parrainage d'un site de rencontres.

Un site de rencontres canadien, Ashley Madison, promettait 1,5 million d'euros par saison pendant quatre ans pour devenir le sponsor de la Virtus Roma, l'un des plus fameux clubs de basket en Italie. Ce contrat prévoyait également que le club prenne le nom d'Ashley Madison Roma. Mais la Virtus a des vertus. 

C'est ce que fait valoir le président du club romain, Claudio Toti, vendredi, en annonçant que le mariage entre la Virtus et Ashley Madison ne se ferait pas : "nous voulons continuer notre activité sportive et entrepreneuriale dans le respect de nos principes. Donc nous n'acceptons pas la proposition de Ashley Madison".

"La vie est courte, ayez une aventure"

Malgré cette opportunité manquée, Claudio Toti s'est voulu rassurant. "Ma passion pour le basket reste intacte et je ferai tout pour trouver un sponsor à notre équipe, un sponsor avec des valeurs sportives et éthiques". Il est vrai qu'Ashley Madison ne s'embarrasse guère de questions éthiques. Le slogan du site, qui se présente comme le "leader mondial des rencontres discrètes entre gens mariés", est pour le moins direct : "la vie est courte, ayez une aventure".

La possibilité que le club romain, situé si près du Vatican, prenne le nom d'un site favorisant l'adultère, avait entraîné de multiples réactions, dont celle de l'organisation catholique Opus Dei. "C'est une folie, il n'y a pas besoin de faire de commentaire, avait déclaré Mgr Flavio Capucci. C'est une trahison des valeurs et de l'identité même du sport. J'espère que les dirigeants de la Virtus vont y réfléchir à deux fois."

Ce n'est pas la première fois qu'Ashley Madison essaie de percer via le sport. En 2009, le site s'était vu refuser la diffusion de l'un de ses spots publicitaires à la mi-temps de la grand-messe du SuperBowl, la finale du championnat de football américain aux Etats-Unis.

Et l'an dernier, le fondateur du site, Noel Biderman, avait proposé 25 millions de dollars sur cinq ans pour renommer le New Meadowlands Stadium de New York en AshleyMadison.com, selon TMZ.com. Mais là aussi, le site canadien avait essuyé un vent.