La vie sans Batum

  • A
  • A
La vie sans Batum
Partagez sur :

Désigné deux fois MVP de la semaine en Euroligue depuis le début de la saison, Nicolas Batum ne sera pas du voyage avec Nancy à Bilbao, mercredi soir lors de la 7e journée. L'ailier des Blazers n'a pas souhaité prendre le risque d'une blessure avant de retourner à Portland, fin du lock-out NBA oblige. Un gros manque que le Sluc va devoir compenser.

Désigné deux fois MVP de la semaine en Euroligue depuis le début de la saison, Nicolas Batum ne sera pas du voyage avec Nancy à Bilbao, mercredi soir lors de la 7e journée. L'ailier des Blazers n'a pas souhaité prendre le risque d'une blessure avant de retourner à Portland, fin du lock-out en NBA oblige. Un gros manque que le Sluc va devoir compenser. Cette fois, "Batman" ne volera pas au secours du Sluc. Le lock-out ayant pris fin ce week-end en NBA, Nicolas Batum ne sera pas sur le parquet de Bilbao, mercredi soir, lors de la septième journée de l'Euroligue. Lui voulait jouer ce match afin de quitter Nancy, sa terre d'accueil depuis deux mois, sur une bonne note. Jusqu'à lundi, les dirigeants lorrains l'espéraient aussi. Mais selon L'Est Républicain, c'est sous la pression de son agent Bouna N'Diaye, qui craignait une possible blessure de son protégé avant son retour aux Portland Trail Blazers, que l'ailier tricolore a finalement renoncé à la rencontre. Une sacrée perte pour les Nancéiens. Désigné MVP de la semaine à deux reprises depuis le début de la compétition, Nicolas Batum tournait à 15,8 points, 6,7 rebonds et 5,2 passes décisives de moyenne et avait la troisième meilleure évaluation (23,2), derrière Andrei Kirilenko (CSKA Moscou) et Vassilis Spanoulis (Olympiakos). Des statistiques qui montrent bien son apport dans une équipe du Sluc cinquième du groupe A, avec trois victoires et autant de défaites, toujours en course pour la qualification au Top 16. Sans lui, comment les joueurs de Jean-Luc Monschau vont-ils s'en sortir ? Gelabale comme plan B ? Puisque l'international français (22 ans, 2,03 m) ne sera visiblement pas remplacé tout de suite, d'autres joueurs vont devoir compenser son absence. Mais les Lorrains ont prouvé la semaine passée, à Gentilly contre Cantu (76-75), qu'ils pouvaient gagner malgré un "Batman" très discret (4 points, 5 rebonds, 3 passes). "C'était pour nous une bonne victoire sans que Nicolas ait réalisé un grand match, constate d'ailleurs le meneur américain John Linehan sur le site de l'Euroligue. C'était vraiment un travail d'équipe." C'est donc ensemble, et non en misant sur des exploits individuels dont sont capables Akin Akingbala ou Jamal Shuler, que les champions de France espèrent s'en tirer à Bilbao. Ensuite, c'est impératif, il faudra recruter un nouvel ailier. Car sur la durée, et Nancy le sait, la perte d'un joueur aussi important que Nicolas Batum ne passera pas inaperçue. C'est pour cette raison que les dirigeants lorrains espèrent engager Mickaël Gelabale. Lui aussi international tricolore, l'ancien Villeurbannais s'entraîne depuis plusieurs semaines à Nancy mais sa signature reste conditionnée à sa volonté d'inclure dans son contrat une clause de sortie NBA, où il rêve toujours de retourner. "Je l'ai appelé, il s'en remet à ses agents, mais nous ne pouvons pas nous permettre de lui laisser plusieurs jours de réflexion, affirme dans Le Républicain Lorrain Jean-Luc Monschau. Il doit faire un choix rapidement. Il nous manquait déjà un joueur avant que Nicolas Batum ne reparte. On ne peut pas imaginer qu'il nous en manque un deuxième."